Pétition pour qu’un maire démissionne en raison de ses commentaires sur les LGBT

AMARANTH, Ont. — Des résidents et des politiciens d’une communauté du sud de l’Ontario demandent au maire de la ville de démissionner pour ses commentaires concernant la communauté LGBTQ.

À Amaranth, en Ontario, les commentaires controversés du maire Bob Currie ont été émis vers la fin d’une réunion du conseil la semaine dernière, en réponse à une lettre d’un résident demandant pourquoi le drapeau de la fierté n’était pas hissé à l’hôtel de ville.

«Si tout le monde était lesbienne ou homosexuel, ce serait la dernière génération sur Terre, car deux homosexuels ne peuvent pas produire de progéniture», a déclaré Bob Currie, selon un enregistrement de la réunion.

«Alors pourquoi voudrais-je soutenir quelque chose alors que ce pourrait être la dernière génération sur Terre? Je ne veux pas aller là.»

Jim Waddington, qui organise le festival Pride Street à Orangeville, en Ontario, a déclaré que le maire devrait être démis de ses fonctions.

«Malheureusement, ces commentaires conduisent à la bigoterie», a déclaré Jim Waddington, qui fait parti de plus de 4 300 personnes à avoir signé une pétition en ligne appelant à la destitution de Bob Currie jeudi soir.

«Il est tout simplement incompréhensible que quelqu’un parle ainsi et ne reconnaisse pas ses torts», a déclaré Jim Waddington, ajoutant que Bob Currie n’avait pas montré de remords après ses commentaires.

Jim Waddington a déclaré que les commentaires de Bob Currie ne représentaient pas la population plus large du comté de Dufferin, qui, selon lui, soutient et inclut la communauté LGBTQ locale.

Il a indiqué qu’il avait reçu de nombreux messages de soutien de la part des habitants et des habitantes des environs depuis que la pétition avait été lancée.

L’adjoint au maire de la ville, Chris Gerrits, a qualifié les commentaires de Bob Currie de «déconcertants» et «dégoûtants», ajoutant qu’il regrettait de ne pas avoir réagit lorsqu’il les a prononcés.

«Mais pour être honnête … ses commentaires étaient tellement offensants, j’ai été assez choqué. Je sais que ce n’est pas une excuse, mais c’est ce qui s’est passé».

Chris Gerrits a déclaré que le conseil se réunira à nouveau vendredi pour essayer d’accepter de hisser le drapeau de la fierté pour le dernier week-end de juin.

Une fête de la fierté virtuelle devrait avoir lieu samedi au lieu du défilé habituel à Orangeville en raison des exigences de distanciation physique pendant la pandémie.

Le maire Currie n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires jeudi, bien qu’il ait déclaré mercredi au réseau CTV qu’il ne regrettait pas ces commentaires.

«Si je blesse quelqu’un, c’est son problème, pas le mien», a déclaré Bob Currie.

Laisser un commentaire
Les plus populaires