Petitpas Taylor confirme une aide de 150 M $ pour la médecine personnalisée

OTTAWA — La ministre fédérale de la Santé Ginette Petitpas Taylor a vanté jeudi l’investissement de 150 millions $ au cours des cinq prochaines du gouvernement canadien pour aider à établir un réseau national de recherches sur le cancer.

Le but de ce réseau rassemblant les plus éminents spécialistes du domaine sera de faire progresser la médecine personnalisée partout au pays.

Cette forme émergente de la médecine utilise des données massives, la génomique, les techniques d’imagerie avancées et l’intelligence artificielle afin de concevoir des traitements personnalisés aux patients souffrant d’un cancer en tenant compte des caractéristiques biologiques et génétiques de leur maladie.

Cette aide accordée à Institut de recherches Terry-Fox, dévoilée dans le budget fédéral, sera égalée par les partenaires du réseau afin de lancer le Réseau des centres d’oncologie du Marathon de l’espoir.

La ministre Petitpas Taylor en a fait jeudi l’annonce officielle à Moncton.

Dans un communiqué, elle a déclaré que le gouvernement est «déterminé à appuyer la recherche novatrice et collaborative sur le cancer afin d’améliorer l’état de santé des Canadiens et des Canadiennes qui vivent avec cette maladie, ou qui, peut-être un jour, seront touchés par celle-ci».

Selon elle, cette démarche «constitue une source d’espoir pour les patients du cancer ainsi que pour leur famille et leurs amis.»

La ministre a indiqué que la participation de «cinq consortiums régionaux, représentants des établissements de recherche sur le cancer et les soins aux cancéreux de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec, des Prairies et du Canada atlantique» est prévue.

La médecine personnalisée exige un grand nombre de données, plus spécifiquement l’information génétique de centaines de milliers de personnes, afin de fournir aux chercheurs les moyens pour déterminer quel traitement aura le meilleur résultat pour chaque individu.

L’un des objectifs clés du Réseau est la création d’ici 2023 de 15 000 fichiers de données partageables de haute qualité sur des cas de cancers, peut-on lire dans le communiqué.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie