Pétrole: l’Alberta dit avoir besoin de 7000 wagons

TORONTO — L’Alberta a besoin de jusqu’à 7000 wagons si la province veut atteindre son objectif d’accroître de 120 000 barils par jour ses exportations quotidiennes de pétrole, a indiqué la première ministre Rachel Notley.

Dans le cadre d’une allocution prononcée jeudi devant la chambre de commerce de Toronto, jeudi, Mme Notley a indiqué que l’Alberta était prête à acheter environ 80 locomotives. Chaque train comprendrait ainsi de 100 à 120 voitures.

Cette capacité supplémentaire permettrait à la province de transporter 30 pour cent de pétrole en plus par rapport aux niveaux actuels, de réduire de 4 $ les rabais consentis par les producteurs canadiens en plus de générer 1 million $ supplémentaires par jour en revenus pour Ottawa.

Mme Notley a expliqué que le recul du prix du brut a provoqué une crise dans la province et que son gouvernement est prêt à aller de l’avant avec ces achats, avec ou sans l’aide du gouvernement fédéral.

C’est la première fois que la première ministre albertaine s’avance quant au nombre de wagon à acheter.

Si Mme Notley n’a pas évoqué le montant à débourser, les experts de l’industrie estiment que le prix d’achat de chaque wagon pourrait coûter entre 120 000 $ et 150 000 $. Location serait d’environ 1200 $ par mois. Cela fait en sorte que la facture pourrait être approximativement de 1,05 milliard $.

Mme Notley affirme que le prix du baril de brut de l’Alberta se vend près de 10 $, soit 40 $ de moins par rapport au pétrole produit ailleurs dans le monde.

Il y a un an, le première ministre albertaine affirmait que la province perdait 40 millions $ par jour en raison de cette situation. Ces pertes quotidiennes atteignent maintenant 80 millions $.