Pfizer et AstraZeneca préviennent les hospitalisations reliées au variant Delta

OTTAWA — Une nouvelle étude en Angleterre suggère que les vaccins Pfizer-BioNTech et Oxford-AstraZeneca sont extrêmement efficaces pour empêcher les gens d’être hospitalisés en raison de la COVID-19, même après une seule dose.

Public Health England affirme avoir examiné les dossiers de 14 000 personnes avec des cas confirmés du variant Delta entre le 12 avril et le 4 juin.

L’agence de santé a révélé que deux doses de l’un ou l’autre de ces vaccins étaient efficaces à plus de 90 % pour empêcher les gens d’être hospitalisés.

Après une dose, Pfizer était efficace à 94 pour cent pour prévenir l’hospitalisation, et le vaccin d’AstraZeneca était efficace à 71 pour cent. Le spécialiste des maladies infectieuses de l’Ontario, le Dr Isaac Bogoch, affirme que l’étude est une lueur d’espoir à un moment où « les bonnes nouvelles se font rares ».

La stratégie du Canada consistant à mettre les premières doses dans les bras du plus grand nombre de personnes possible avant de passer aux deuxièmes doses a été controversée.

Une étude antérieure de Public Health England suggère qu’une dose unique est beaucoup moins efficace que les deux doses pour prévenir les symptômes de la COVID-19.

Près de deux Canadiens sur trois ont maintenant reçu une dose de vaccin, mais un peu plus d’un sur dix a reçu les deux doses.

Cependant, le Canada passe rapidement aux deuxièmes doses, avec 1,2 million de personnes qui ont rejoint le groupe entièrement vacciné au cours des quatre derniers jours seulement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.