Philippe Couillard participera à une manif pour Chantier Davie dimanche

MONTRÉAL — Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé, samedi, qu’il participerait à une manifestation en soutien aux travailleuses et travailleurs de Chantier Davie qui se déroulera dimanche à Lévis.

M. Couillard a dévoilé son intention de prendre part à la marche de solidarité, un geste rarissime pour un premier ministre, dans un message publié samedi sur Twitter.

Dans son message, le premier ministre exhorte la population québécoise à montrer la confiance que lui inspire le savoir-faire des quelque 800 employées et employés de Davie, et à réclamer l’équité non seulement pour Chantier Davie, mais aussi pour tous les chantiers navals du Québec.

Selon un communiqué de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le rassemblement de dimanche, qui a été organisé conjointement par le syndicat et l’employeur, vise à demander au gouvernement fédéral d’octroyer au chantier naval de Lévis «sa juste part des contrats».

Les inquiétudes entourant l’avenir de quelque 800 emplois au Chantier Davie découlent de la récente livraison du navire de ravitaillement «Astérix» destiné à la marine canadienne et de l’absence d’autre commande importante de la part d’Ottawa, une situation qui a déjà entraîné la mise à pied de 113 personnes.

En novembre, la CSN et l’Assemblée nationale avaient exhorté le gouvernement fédéral à renverser la vapeur. Le syndicat avait profité de l’occasion pour rappeler qu’il y a quelques années, Chantier Davie avait été écarté par le gouvernement conservateur de Stephen Harper, qui avait préféré accorder la majeure partie des contrats d’une valeur de 33 milliards $ à des chantiers de la Nouvelle-Écosse et de Vancouver.

Devant le tollé, l’attachée de presse de Carla Qualtrough, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, avait fait savoir que le fédéral ne comptait pas commander un nouveau navire de ravitaillement, mais que Chantier Davie était admissible à des contrats pour la construction de petits navires de moins de 1000 tonnes ainsi qu’à des travaux de réparation, de radoub et d’entretien.

 

Les commentaires sont fermés.

4 Décembre 2017

Chantier maritime à l’abandon

Le chantier maritime de la Davie est encore en mode survie car le gouvernement fédéral a retiré de ses cartons la construction du bâteau ravitailleur l’obélix le jumeau du bâteau astérix que Davie a livré en temps et dans les coûts. Pourtant le comité permanent de la défence nationale avait écrit dans un rapport publié en 2017 que le Canada avait besoins de nouveaux navires incluant des ravitailleurs.

Quelle est la vraie raison qui pousse les gouvernements fédéraux à négliger voir même abandonner le chantier Davie et ses milliers de travailleurs super qualifiés au profit des autres chantiers du Canada.

L’ex ministre du gouvernement conservateur Steven Blaney s’est joint à une manifestation dont participait la plupart des politiciens fédéraux et provinciaux demandant au fédéral d’accorder des contrats au chantier de Lévis.

Souvenons-nous qu’en 2011 et 1013 ce même ministre avait négligé le chantier maritime Davie lors de l’attribution de lucratifs contrats en refusant à la compagnie un délai pour se rendre conforme aux devis de soumissions.

La compagnie Irving Shipbuilding, de Halifax, avait obtenu le mandat de construire 21 navires de combat de 25 milliards $, alors que Vancouver Shipyards, du groupe Seaspan, était chargé de la construction de dix-sept navires destinés à la Garde côtière canadienne, au coût de 8 milliards $.

Le gouvernement Harper avait récidiver en 2013 en accordant sans appel d’offre, au chantier naval Vancouver Shipyards la construction de 10 autres grands navires pour la flotte de la Garde côtière canadienne évalué à 3,3 milliards $. Le chantier de Vancouver était en rénovation et n’est pas capable de respecter les délais de livraison.

Les plus populaires