Plainte en déontologie contre la police de Québec pour une photo de Chuck Norris

MONTRÉAL — Le Service de police de la Ville de Québec est accusé d’avoir menacé les manifestants au sommet du G7, l’an dernier, en exhibant sur un fourgon une photo de l’acteur américain Chuck Norris lourdement armé.

Le professeur de sciences politiques montréalais Francis Dupuis-Déri a déposé mercredi une plainte en déontologie contre neuf policiers pour des observations qu’il aurait faites lors de manifestations à Québec, en juin dernier, lors du sommet du G7.

La plainte de M. Dupuis-Déri comprend une vidéo d’une manifestation qui s’est tenue le 8 juin dans laquelle on voit une photo de Chuck Norris avec un fusil dans chaque main affichée sur la porte d’un fourgon de police servant à transporter un manifestant arrêté. M. Dupuis-Déri affirme avoir identifié les policiers nommés dans la plainte par leur numéro de matricule.

Le professeur, dont les recherches portent sur les mouvements sociaux et le profilage par les policiers, estime aujourd’hui que la police a utilisé la photo pour intimider les manifestants et, ce faisant, avait sapé la confiance de la population.

Les images de la vedette de films d’action sont largement partagées en ligne. Les «mèmes» de Chuck Norris incluent généralement des exagérations absurdes sur la force de l’acteur de films de genre.

La police de Québec et le cabinet du maire ont refusé de commenter, citant la plainte en déontologie.