Plan d’aide gouvernementale: les restaurateurs du Québec se disent soulagés

MONTRÉAL — David Lefebvre, vice-président de Restaurants Canada, se réjouit du plan d’aide gouvernemental pour soutenir les restaurants et les bars du Québec annoncé jeudi en point de presse.

Il atteste que son enthousiasme est aussi partagé par ses membres qui réclamaient un soutien financier pour couvrir les frais fixes comme le loyer et les frais d’associations pendant la période de fermeture des restaurants en zone rouge.

«On est très content pour deux raisons: le programme a été mis en place rapidement, soit moins de 72 heures après l’annonce de la fermeture des restaurants et moins de 24 heures après la fermeture des restos en zone rouge; on est aussi content que ça s’applique à l’ensemble des restos et des bars.»

Il qualifie ce programme provincial de «plus généreux au Canada pour l’instant». Ce programme comprend des prêts «pardonnables» — le «pardon» ne pouvant excéder 80 % du montant du prêt contracté ou 15 000 $.

M. Lefebvre se dit satisfait du désir du gouvernement de travailler avec les restaurateurs sur ce dossier.

Même son de cloche du côté de l’Association des restaurateurs du Québec. En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, François Meunier semble soulagé. «C’est pas un programme qui est parfait, il y a certainement des besoins qui vont être oubliés, mais c’est de l’aide qui est finalement bienvenue pour les établissements qui doivent fermer leur porte aujourd’hui», souligne-t-il.

«Ça va nous maintenir en vie et ça va nous permettre de garder la tête hors de l’eau», dit-il, qualifiant également l’aide du gouvernement québécois de «généreuse». Il veut toutefois rappeler que les prochains mois s’annoncent difficiles. «On peut oublier la période des fêtes», dit-il, ajoutant souhaiter la réouverture des restaurants dès que possible.

«La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille avec satisfaction les mesures d’aide aux entreprises touchées», pouvait-on aussi lire dans un communiqué. La FCCQ précise cependant que pour assurer l’efficacité du programme, il faut que ces sommes soient accessibles rapidement à ceux qui en ont besoin.

Elle aimerait aussi «que les conditions du programme soient flexibles autant que possible, notamment sur la notion de prêt pardonnable. L’essentiel est de soutenir rapidement le plus grand nombre de commerces afin d’éviter des fermetures définitives», a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

«Le programme devrait également s’adapter à la situation, donc se poursuivre au-delà du 28 octobre et être bonifié au besoin. Nous avons confiance que le gouvernement sera attentif à cet effet et posera les bons gestes», a-t-il affirmé.  

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain quant à elle salue les mesures d’aide annoncées et «tiens à féliciter le premier ministre, François Legault, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ainsi que le ministre des Finances, Eric Girard, d’avoir entendu la détresse des restaurateurs et des propriétaires de bar et d’avoir élaboré une réponse immédiate».

Demain le gouvernement caquiste annoncera les mesures d’aide dans le secteur culturel.

– Ce reportage a été préparé dans le cadre du programme de Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Yes and what happened to the restaurant that do not have 1 year they forgot about them they are the proplthat will struggle to stay but hey they leave ya no choice to close how many bars and restaurant open 2020 we are not eligible to the help thank you mr leagault fir letting us down again

Répondre
Les plus populaires