PLQ: gratuité pour les formations technique et professionnelle à temps partiel

QUÉBEC — S’il est réélu le 1er octobre, le Parti libéral abolirait les frais de scolarité pour l’ensemble des étudiants inscrits à une formation technique à temps partiel menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC).

Il ferait de même pour les étudiants inscrits en technique professionnelle (au secondaire) à temps partiel, «dans des secteurs priorisés par les milieux». 

Le chef libéral Philippe Couillard en fera l’annonce samedi matin, à la Corporation des pilotes du Saint-Laurent, à Québec. Il chiffre cet engagement à 92 millions $ sur quatre ans.

L’idée est de rendre la formation technique et professionnelle plus accessible et attrayante. On veut aussi l’adapter aux besoins en main-d’oeuvre des régions. 

Le PLQ clame que la pénurie de main-d’oeuvre est le principal défi économique du Québec, un défi auquel il faut répondre dès maintenant en continuant d’agir sur quatre plans: l’éducation, la participation, l’automatisation et l’immigration.

À l’heure actuelle, il coûte aux étudiants inscrits au cégep à une formation technique à temps partiel deux dollars par heure de cours, pour un total d’environ 360 $ par session.

L’inscription à temps plein, elle, au secondaire comme au cégep, est déjà gratuite.

Au cégep, un étudiant est considéré inscrit à temps partiel lorsqu’il fait 12 heures de cours par semaine.  

Les libéraux augmenteraient également le nombre de projets pilotes, et accorderaient 12 millions $ sur quatre ans aux établissements d’enseignement pour attirer des jeunes et des adultes en formation technique et professionnelle en région.            

Il promet en outre d’ouvrir davantage de petites cohortes (de moins de 18 étudiants) en formation professionnelle.