Plus de 200 organisations signent une déclaration pour une relance juste

MONTRÉAL — Alors que les gouvernements organisent la relance économique après la COVID-19, plus de 200 groupes au Canada ont signé la déclaration pour une Relance juste, qui invite à façonner une société plus équilibrée.

Six principes généraux guident ce mouvement pour une Relance juste: renforcer le filet social; donner priorité à la santé et au bien-être de la population; travailler en partenariat avec les peuples autochtones; donner priorité aux travailleurs; renforcer la solidarité et l’équité entre les générations et les communautés; renforcer la résilience pour prévenir de futures crises.

La déclaration pour une Relance juste avait été signée par 203 organisations, lundi à 13h.

Parmi les organisations signataires, on retrouve des groupes écologistes — Greepeace Canada, Équiterre, Eau secours — des organisations syndicales — FTQ, CSN, FAE — mais aussi l’Union des consommateurs, l’R des centres de femmes, Oxfam-Québec, la Ligue des droits et libertés, l’Ordre des urbanistes, Idle no more et la Union of British Columbia Indian Chiefs.

«Ça fait quelques semaines que des groupes de la société civile s’organisent. On a un mot à dire sur comment répondre à l’immédiat et à l’après», a estimé Eddy Pérez, analyste pour le Réseau action climat Canada, en entrevue lundi.

Il croit qu’il faut profiter des plans de relance de l’après COVID-19 pour tirer des leçons des vulnérabilités qui ont été révélées par la crise.

Il pense par exemple aux travailleurs dans la santé, aux communautés immigrantes, aux demandeurs d’asile.

«Quand on pense à qui sont les communautées les plus « impactées » par la CIVOD-19, on pense tout de suite aux travailleurs, qui sont un groupe à cibler. Mais il y a aussi des communautés qui ont des problèmes économiques, des communautés immigrantes et la nécessaire réconciliation avec les peuples autochtones. On doit réfléchir à leur place dans la société», a plaidé M. Pérez.

«C’est un cri du coeur, un cri d’espoir. Il faut revoir nos systèmes économiques et sociaux», a-t-il ajouté.

La démarche n’est pas limitée au Québec, elle est pancanadienne. Des organisations de l’Ontario et de la Colombie-Britannique ont signé la déclaration, souligne-t-il. M. Pérez relève d’ailleurs que les problèmes vécus par le système de santé au Québec sont les mêmes en Ontario.

La déclaration pour une Relance juste est «le début d’une démarche». Les signataires souhaitent ainsi interpeller les gouvernements. «Qu’ils nous entendent, qu’ils s’engagent à répondre aux points qu’on a soulevés», demande M. Pérez.