Plus de documents classifiés ont été trouvés chez Joe Biden, admet la Maison-Blanche

WASHINGTON — La Maison-Blanche a reconnu samedi que les avocats du président Joe Biden avaient trouvé des documents classifiés supplémentaires à son domicile de Wilmington, dans le Delaware.

Richard Sauber, avocat de la Maison-Blanche, a attesté dans un communiqué qu’un total de six pages de documents confidentiels avaient été trouvées lors d’une recherche dans la bibliothèque privée de M. Biden. L’administration avait précédemment affirmé qu’une seule page y avait été retrouvée.

Ces derniers développements s’ajoutent à la découverte de documents retrouvés en décembre dans le garage du président américain, ainsi qu’en novembre dans ses anciens bureaux du Penn Biden Center, à Washington. 

La mauvaise gestion apparente de documents classifiés et de dossiers officiels de l’administration de Barack Obama fait l’objet d’une enquête par un ancien avocat américain, Robert Hur, qui a été nommé conseiller spécial jeudi par le procureur général Merrick Garland.

M. Sauber a déclaré samedi dans un communiqué que les avocats personnels de Biden, qui n’avaient pas les autorisations de sécurité nécessaires, avaient arrêté leurs recherches après avoir trouvé la première page mercredi soir. M. Sauber a trouvé le matériel restant jeudi, alors qu’il contribuait à leur récupération par le ministère de la Justice. 

Il a assuré que les responsables du ministère qui l’accompagnaient en avaient «immédiatement pris possession».

La déclaration de Richard Sauber n’a pas précisé pourquoi la Maison-Blanche avait attendu deux jours pour fournir le nombre exact de dossiers classifiés. Son administration fait déjà l’objet d’un examen minutieux pour avoir attendu plus de deux mois avant de reconnaître la découverte des premiers documents dans le bureau de Joe Biden.

L’avocat a réitéré samedi que la Maison-Blanche coopérerait avec l’enquête de M. Hur.

Telles qu’elles sont connues à ce jour, les circonstances impliquant Joe Biden diffèrent d’une enquête distincte sur la mauvaise gestion de documents classifiés dans le club privé et la résidence de l’ancien président, Donald Trump, en Floride.

Après le non-respect d’une injonction du ministère de la Justice demandant le retour de documents classifiés par les représentants de l’ex-président, les agents avaient dû retourner à son domicile avec un mandat de perquisition pour récupérer les documents restants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.