Plus de la moitié des Ontariens vaccinés d’ici le milieu de l’été?

TORONTO — Les résidents des établissements de soins de longue durée en Ontario commenceront à recevoir les vaccins contre la COVID-19 dans quelques jours, et plus de la moitié des Ontariens — dont certains dans la population générale — devraient être vaccinés d’ici le milieu de l’été, a déclaré mardi le chef de la campagne de vaccination de la province.

Dans une mise à jour sur le plan de vaccination contre la COVID-19 de l’Ontario, le général à la retraite Rick Hillier a indiqué que la province s’attendait à recevoir environ 50 000 doses du vaccin de Moderna mercredi et à les distribuer aux foyers de soins de longue durée et aux maisons de retraite.

La vaccination devrait commencer dans ces endroits dans les 48 à 72 heures suivant la réception des doses, a-t-il affirmé.

On s’attend à ce que 50 000 doses supplémentaires du vaccin de Moderna arrivent en Ontario le mois prochain, principalement destinées aux communautés éloignées du Nord et aux collectivités autochtones, a-t-il indiqué.

La province espère avoir vacciné plus d’un million de travailleurs de la santé et de personnes appartenant à d’autres groupes vulnérables d’ici la fin de la première phase de vaccination, qui durera tout l’hiver, a déclaré M. Hillier.

Quelque 15 millions de vaccins devraient arriver en Ontario au printemps, et même si l’on n’a pas encore déterminé où exactement ils seront administrés ni à qui au cours de la deuxième phase du déploiement, environ 8,5 millions d’Ontariens devraient pouvoir se faire vacciner d’ici le milieu de l’été, a soutenu M. Hillier.

«Je pense que nous pourrons atteindre une bonne partie de la population générale d’ici la fin juillet», a-t-il estimé. «Il est certain que dans la deuxième phase, nous servirons un grand nombre des personnes en Ontario qui n’ont pas de problèmes sous-jacents, qui ne sont pas les plus vulnérables, qui ne sont pas les plus à risque.»

Le ministre des Finances en voyage

Pendant ce temps, le ministre des Finances de l’Ontario reste à l’extérieur du pays après être parti pour un «voyage personnel prévu» au début du mois, a indiqué son bureau.

Rod Phillips a déclaré dans un communiqué que sa femme et lui avaient quitté le pays après la fin de la session législative provinciale le 8 décembre.

Il a affirmé que s’il avait su que l’Ontario serait placé en confinement provincial le lendemain de Noël, il aurait annulé le voyage. Il a aussi dit qu’il comptait se conformer aux directives de santé, incluant la quarantaine à son retour.

L’Ontario a rapporté mardi près de 4500 nouveaux cas de COVID-19 en deux jours et un total de 78 autres décès liés au coronavirus. La province a indiqué que 2553 nouvelles infections avaient été recensées mardi, et 1939 la veille, pour un total de 4492 cas. 

L’Ontario a aussi signalé 37 nouveaux décès dimanche, et 41 lundi.

Les données provinciales sur la COVID-19 n’ont pas été publiées lundi en raison des vacances des Fêtes.

Selon les chiffres présentés mardi, 895 cas ont été recensés à Toronto, 496 dans la région de Peel, 147 à Windsor-Essex, 144 à Hamilton et 142 dans la région de York.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 34 112 tests avaient été effectués lundi et 39 565 la veille.

Pendant ce temps, les vaccinations contre la COVID-19 en Ontario devaient reprendre leur rythme après avoir été réduites pendant les congés. La province a indiqué que cinq cliniques de vaccination étaient ouvertes dimanche, 10 étaient de retour en action lundi, et l’ensemble des sites devraient reprendre la vaccination mardi.

M. Hillier a estimé qu’il s’agissait d’une «mauvaise décision» de fermer des cliniques de vaccination le jour de Noël et le lendemain.

«Nous avons entendu les voix dans la population de l’Ontario, disant: « Poursuivez le travail », et c’est ce que nous allons faire», a-t-il affirmé mardi.

Plus de 14 000 personnes dans la province avaient reçu leur première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech mardi matin, a-t-il indiqué.

Des détracteurs ont déploré la pause des vaccinations pendant les vacances, affirmant que la province ne pouvait pas se permettre de ralentir le rythme.

Alexandra Hilkene, une porte-parole du ministère de la Santé, avait affirmé plus tôt que la COVID-19 avait créé des problèmes de personnel dans les foyers de soins de longue durée et les hôpitaux de l’Ontario.

«En conséquence, pendant les vacances, les sites hospitaliers administrant les vaccins ont demandé à fonctionner selon des horaires légèrement modifiés, reconnaissant les défis que les vacances peuvent avoir sur les niveaux de personnel dans les hôpitaux et les maisons de soins de longue durée», avait-elle déclaré.

Laisser un commentaire