Accident d’autobus à Ottawa: l’enquête s’annonce fastidieuse selon les policiers

OTTAWA — Au lendemain de l’accident mortel impliquant un autobus à impériale à Ottawa, la police prévient que les réponses aux questions entourant cette tragédie ne seront ni faciles ni rapides.

Le chef de police d’Ottawa, Charles Bordeleau, décrit l’enquête sur cet accident qui a fait trois morts et 23 blessés comme un processus fastidieux.

L’autobus avait atteint sa capacité maximale de 90 passagers ou presque au moment où il a heurté un abribus vendredi après-midi, a-t-il précisé, et la police devra interroger toutes les personnes à bord.

Les policiers ont déjà interrogé la conductrice de l’autobus, qui a été arrêtée peu de temps après la collision, mais libérée sans condition dans l’attente d’une enquête plus approfondie.

M. Bordeleau affirme que les agents devront également examiner la carcasse de l’autobus à l’aide de drones, en plus de visionner des images et d’autres données recueillies à partir de l’autobus et à l’extérieur par des passants.

Les autorités rapportent que la majorité des blessés ont obtenu leur congé de l’hôpital, hormis un qui reste dans un état critique, six dans un état grave et quatre considérés comme maintenant stables.

«Cette enquête sera longue, détaillée et complexe. Nous examinons toutes les facettes de la collision, dont le véhicule, la chaussée, la météo et les agissements du chauffeur», a déclaré le sergent Cameron Graham, avec l’Unité des enquêtes sur les collisions lors d’une conférence de presse samedi après-midi.