Huit véhicules impliqués dans des collisions sur la route 175

MONTRÉAL — Le froid intense rend la chaussée glissante sur les routes du Québec, ce qui a provoqué des carambolages impliquant huit véhicules dans la réserve faunique des Laurentides, jeudi.

Selon Transport Québec, deux lieux de collisions ont été répertoriés sur la route 175, impliquant au total huit véhicules et causant des blessures mineures à quelques personnes.

La circulation a été interrompue en direction sud à partir de 12 h 39, mais tout est rentré dans l’ordre un peu avant 15 h 30.

Selon le journaliste Patrice Bergeron de La Presse canadienne, présent sur les lieux d’un carambolage dans le secteur du kilomètre 107 en direction sud, plusieurs véhicules sont entrés en collision à cet endroit.

Des bourrasques et un manque d’adhérence de la chaussée en raison du froid pourraient expliquer la série d’accidents, croit-il.

«C’est une immense courbe qui descend vers un lac. Souvent, la visibilité est réduite en raison du brouillard. Il y avait beaucoup de bourrasques et la chaussée était glissante. J’ai vu qu’il y avait eu de nombreux accrochages qui se sont produits quelques minutes à peine avant que j’arrive», a-t-il décrit. Il était environ 12 h 15 au moment de son passage.

Derrière lui, plusieurs autres voitures ont dû ralentir pour éviter d’autres collisions. Lui-même a pu passer en évitant les voitures endommagées.

«J’ai vu une Mazda 3 qui avait l’avant complètement tranché. Elle avait percuté l’arrière d’un camion-remorque de produits pétroliers. J’ai vu aussi un véhicule utilitaire sport qui avait l’arrière tronçonné», a raconté le journaliste, qui a tout de même pu rentrer chez lui sans dommages.

Selon lui, les gens ne semblaient pas blessés malgré les impacts. Il dit tout de même avoir croisé au moins sept ambulances en poursuivant sa route.

Bien que la chaussée soit déneigée, c’est le froid qui causait un manque d’adhérence sur une bonne partie de la route 175. Les conditions étaient difficiles sur presque toute la distance entre Laterrière et Stoneham, d’après Patrice Bergeron.

Les plus populaires