Plusieurs dossiers de l’ALÉNA restent irrésolus, selon les États-Unis

WASHINGTON — À quelques jours d’une échéance officieuse dans les négociations de l’Accord de libre-échange nord-américain, le secrétaire américain au Commerce a affirmé lundi qu’aucun des dossiers chauds n’avait encore été résolu.

Les trois pays ont participé à de nombreuses rencontres dans le but de conclure une entente avant la tenue des élections au Mexique et aux États-Unis. Et selon des avocats américains, après la journée cruciale de jeudi, il ne sera plus possible de soumettre un accord de principe à un vote du Congrès américain cette année.

Mais les commentaires du secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, viennent jeter une ombre sur la faisabilité d’une telle tâche.

Lors d’un passage au National Press Club de Washington, lundi, M. Ross s’est fait demander si certains dossiers avaient été réglés jusqu’à maintenant. Il a répondu par la négative, et ajouté que les dossiers de l’automobile, du mécanisme de résolution de conflits, du travail et d’une éventuelle clause crépusculaire restaient inachevés.

Si aucun accord n’est conclu ce printemps, les négociations seront probablement remises à 2019, après l’élection d’un nouveau président mexicain et l’entrée en fonction d’un nouveau nouveau Congrès américain.