Plusieurs péquistes déçus se joignent à Option nationale, selon son chef

QUÉBEC – Depuis vendredi soir, dès l’élection de Jean-François Lisée comme chef du Parti québécois, des centaines de militants péquistes ont quitté cette formation pour se joindre à Option nationale.

C’est ce qu’affirme le chef d’Option nationale, Sol Zanetti, en entrevue à La Presse canadienne.

M. Zanetti précise qu’il s’agit en grande majorité de militants qui appuyaient la candidature de Martine Ouellet. Selon lui, ceux-ci avaient décidé de «donner une dernière chance» au Parti québécois en soutenant l’approche «courageuse et inspirante» de Mme Ouellet. Mais, ajoute Sol Zanetti, le PQ a plutôt choisi une vision contraire, celle de «mettre le couvercle sur la marmite» et de ne pas tenir de référendum dans un premier mandat.

Le chef d’Option nationale estime que plusieurs sympathisants du PQ ne se retrouvent plus dans cette formation politique, et qu’ils préfèrent «l’option claire» de son parti.

M. Zanetti souligne qu’une campagne web d’adhésion a été lancée, en raison de cette «vague d’appui» envers son parti.

Questionné à savoir s’il souhaite que Martine Ouellet se joigne également à Option nationale, Sol Zanetti dit qu’elle est «la bienvenue». Il comprend toutefois qu’il faut «laisser la poussière retomber», que Mme Ouellet a surement besoin d’un repos après une aussi longue campagne à la chefferie.

Les commentaires sont fermés.

Ces transfuges manquent totalement de volonté. Nous devons changer complètement la destination entreprise depuis Lucien Bouchard avec son slogan « Attendre les conditions gagnantes ». Quand on a un projet de cet envergure, on n’attend pas les conditions gagnantes, on les provoque. Tous les candidats à la chefferie étaient et sont des fédéralistes y compris Martine Ouellette. Aucun ne cherche ou n’ont cherché à défendre les Québécois contre les exactions d’Ottawa comme la surimposition de 650 000 Québécois sur leurs dividendes, créant une perte totale de 21% de revenus pendant 7 ans, ni le vol de 14 milliards de dollars dans le fonds d’assurance-emploi québécois. Ils n’en ont jamais parlé, et ne l’ont jamais mentionné dans leurs discours de candidats.
Pas plus qu’ils ont dit que le Québec est SOUVERAIN depuis 1982 (La Presse, Mme Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario): elle a dit à M. Couillard à peu près ceci: Québec est exclu de la nouvelle Constitution et doit réintégrer la nouvelle Charte. EXCLU & RÉINTÉGRER ne sont-ils pas des termes assez forts pour comprendre?

Les plus populaires