Poids politique du Québec: le Bloc échoue à sa deuxième tentative

OTTAWA — Le Bloc québécois a échoué jeudi pour une deuxième journée consécutive dans une tentative d’augmenter le poids politique du Québec à la Chambre des communes afin que la province se voie allouer au moins le quart des sièges.

Lors d’une réunion du comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre, le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a présenté un amendement en ce sens au projet de loi C-14 qui vise à empêcher que le Québec passe de 78 à 77 sièges aux Communes.

«La Chambre des communes a mis l’étiquette « nation » au Québec, a plaidé le leader parlementaire Alain Therrien. Et ça a été à très, très, très, très forte majorité voté en faveur. Écoutez, il faut qu’il y ait un sens aux paroles. (…) Il faut que les bottines suivent les babines.»

La présidente du comité a rendu immédiatement après une décision à l’effet que la motion est irrecevable en vertu des procédures de la Chambre des communes puisque l’amendement dépasse «la portée et le principe».

«La présidence est d’avis que dans le cadre du projet de loi C-14 l’attribution à la province de Québec de 25 % des sièges à la Chambre des communes pourrait nécessiter la réduction du nombre de sièges pour une ou plusieurs provinces, ce qui est contraire au principe du projet de loi», a expliqué la présidente Bardish Chagger.

M. Therrien a alors réclamé un vote pour contester sa décision. Tous les députés présents à la réunion ont appuyé la décision de la présidente, sauf le bloquiste.

Le projet de loi d’initiative parlementaire C-246 du Bloc québécois, qui avait le même objectif, a été défait mercredi en deuxième lecture.

En mars, le Bloc avait fait adopter une motion à la Chambre des communes pour rejeter tout scénario de redécoupage de la carte électorale fédérale qui aurait pour effet de faire perdre une ou des circonscriptions électorales au Québec ou de diminuer le poids politique du Québec à la Chambre des communes.

Le Bloc s’oppose au projet de loi C-14 parce que l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique verraient malgré tout leur nombre de sièges augmenter afin de tenir compte des changements dans la population canadienne, ce qui implique que le poids politique du Québec baisserait.

Le Québec dispose actuellement de 78 des 338 sièges à la Chambre des communes, soit 23,1 % des sièges. Il faudrait donc sept députés de plus pour atteindre le seuil de 25 % réclamé par le Bloc québécois.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.