Poissons morts en Outaouais: deux entreprises sont montrées du doigt

GATINEAU, Qc — Énergie de la Lièvre et Services Énergie Brookfield ont été identifiées comme responsables des épisodes de mortalité de poissons des dernières semaines dans les rivières du Lièvre et des Outaouais, annonce un communiqué publié jeudi par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

Le ministre Benoit Charette ajoute qu’il a «émis un avis préalable à une ordonnance» aux deux entreprises.

La conclusion du ministère intervient «après plusieurs interventions sur le terrain et un travail rigoureux de recherche, réalisés par des représentants du ministère avec le soutien du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs», selon le communiqué.

Le communiqué explique que certaines conditions d’opération de la centrale hydroélectrique ont occasionné un phénomène de sursaturation en gaz dissous, causant la mort de nombreux poissons.

Le ministre a avisé Énergie de la Lièvre et Services Énergie Brookfield qu’il entend leur ordonner d’exploiter la centrale hydroélectrique Masson de manière à limiter les risques de sursaturation en gaz dissous dans l’eau rejetée à l’exutoire de la centrale dans la rivière du Lièvre; d’assurer une étroite surveillance de la situation en permanence; à court terme, de mesurer en continu le taux de sursaturation en gaz dissous, en mettant en place certains équipements spécialisés; et d’aviser sans délai le ministère de tout niveau de saturation en gaz dissous dépassant un seuil jugé critique pour la faune aquatique.

De même, le ministre annonce son intention d’exiger que les entreprises mandatent un expert reconnu afin qu’il effectue une étude permettant d’identifier les conditions d’exploitation du barrage qui sont susceptibles d’occasionner le phénomène en cause.

Cette étude devra être déposée au MELCC et proposer des recommandations en ce qui concerne les mesures ou modalités d’exploitation de la centrale et du barrage à mettre en place ou à éviter, que les entreprises devront ensuite respecter.

Quatre épisodes

Au moins quatre épisodes de mortalité de poissons de plusieurs espèces ont été constatés au cours des dernières semaines.

Le premier épisode, le 9 juillet, a révélé la mort de quelques centaines de poissons. Au deuxième épisode, on en a dénombré une centaine. Il y en a eu plus d’un millier au troisième. Une centaine d’autres poissons ont été trouvés morts lors du quatrième épisode, à la fin de juillet.

Des résultats d’analyse des deux premiers épisodes ont révélé une possible intoxication des poissons. Les causes de maladies infectieuses, bactéries ou virus, avaient été écartées.

Au début du mois d’août, le ministère québécois de l’Environnement signalait que la cause la plus plausible de ces morts était liée aux activités de la centrale hydroélectrique Brookfield, à Gatineau.

La centrale est la propriété d’Énergie renouvelable Brookfield, une multinationale dont les bureaux canadiens sont situés à Toronto. Elle est située sur la rivière du Lièvre, dans le secteur Buckingham, qui prend sa source près de Notre-Dame-du-Laus, dans les Laurentides, et qui se jette un peu plus de 300 kilomètres en aval dans la rivière des Outaouais.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire