Pompeo lève les restrictions sur les contacts entre les É.-U. et Taïwan

WASHINGTON — Le secrétaire d’État Mike Pompeo a levé samedi les restrictions imposées aux diplomates américains dans leurs contacts avec leurs homologues de Taïwan à quelques jours de la fin du mandat du président Donald Trump.

Le gouvernement Trump a tenté de renforcer les relations bilatérales avec Taipei au cours des derniers mois. Il a annoncé jeudi que l’ambassadrice de l’ONU, Kelly Craft, se rendra à Taïwan, une décision qui a suscité de vives critiques de Pékin qui a menacé de représailles les États-Unis. En août, le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, est devenu le premier ministre américain à se rendre à Taïwan depuis 2014.

Mike Pompeo a déclaré que le département d’État avait créé des restrictions complexes pour réguler les relations entre les États-Unis et Taïwan. Il a accusé les administrations précédentes d’avoir pris ces mesures pour apaiser le régime communiste de Pékin.

«Plus jamais, a-t-il lancé. Aujourd’hui, j’annonce que je lève toutes ces restrictions que nous nous étions imposées.»

Le gouvernement chinois soutient que Taïwan est une province de la Chine. Il a intensifié ses menaces contre l’île indépendante par de fréquents jeux de guerre et des patrouilles aériennes. Il a utilisé son influence diplomatique pour empêcher Taïwan d’adhérer à des organisations internationales.

M. Pompeo a rappelé que les États-Unis entretenaient des relations avec des partenaires non officiels. Taïwan ne fait pas exception.

«Nos deux démocraties partagent des valeurs communes de liberté individuelle, de primauté du droit et de respect de la dignité humaine, a-t-il déclaré. La déclaration d’aujourd’hui (samedi) reconnaît que les relations entre les États-Unis et Taïwan n’ont pas besoin et ne doivent pas être entravées par des restrictions imposées par notre bureaucratie.»

– Par Kevin Freking, The Associated Press

Laisser un commentaire