Poupon disparu dans la rivière des Mille-Îles: les recherches interrompues

LAVAL — Les recherches ont repris dimanche matin pour trouver un bébé d’un mois emporté par les eaux de la rivière des Mille-Îles à Laval. Elles sont interrompues pour la soirée en raison de l’obscurité et reprendront demain avec les mêmes intervenants. 

Le poupon manque à l’appel depuis que le véhicule de sa mère a plongé dans la rivière vendredi, vers 16 h 15, dans le secteur de Laval-sur-le-Lac. La mère et une fillette de 4 ans, qui se trouvaient aussi dans le véhicule, ont été rescapées.

Tout comme la veille, des équipes de la Sûreté du Québec contribuent aux recherches.  

«La Sûreté du Québec est sur les lieux avec l’hélicoptère, puis les plongeurs. En addition, on a un spécialiste en recherches et son équipe qui est là pour coordonner. Il y a aussi une embarcation de type amphibie argo (VTT) qui va être sur l’eau aussi de la Sûreté du Québec», a expliqué l’agente Érika Landry, porte-parole du Service de police de Laval (SPL).  

Des policiers et pompiers de Laval étaient également sur les lieux pour ratisser le plan d’eau et les berges, à l’aide de diverses embarcations et du maître-chien. Le même type d’opérations se poursuivra lundi matin.

«On demande aux citoyens qui habitent sur le bord des rives de la rivière des Mille-Îles de faire des vérifications au niveau des berges», a réitéré l’agente Landry, soulignant que le corps du garçon peut avoir voyagé sur plusieurs kilomètres.    

L’hypothèse du geste volontaire à confirmer    

Il était toujours incertain dimanche avant-midi si l’hypothèse du geste volontaire pouvait expliquer le drame ou du moins être écartée des scénarios examinés.   

La femme, âgée de 40 ans, n’a toujours pas été rencontrée par les policiers.  

«La mère est toujours hospitalisée. Elle est toujours dans un état où elle n’est pas en mesure d’être rencontrée. Par contre, la fillette se porte bien. Elle a reçu son congé de l’hôpital tard dans la soirée de vendredi», a indiqué la porte-parole du SPL.  

C’est un appel au 9-1-1 vendredi, vers 16h45, qui a signalé la présence d’un véhicule partiellement submergé dans la rivière près de l’intersection entre la rue des Érables et le chemin Saint-Antoine, à la limite des quartiers Laval-sur-le-Lac et Laval-Ouest.   

Les enquêteurs des crimes contre la personne du Service de police de Laval poursuivent leur enquête pour essayer de comprendre comment le véhicule s’est retrouvé à l’eau.  

«Toutes les hypothèses vont être vérifiées à ce niveau-là», a précisé l’agente Landry.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.