Pour PolySeSouvient, le rachat des armes prohibées doit être obligatoire

OTTAWA — Le groupe PolySeSouvient, qui prône un contrôle plus strict des armes à feu, croit que permettre aux propriétaires de conserver les armes récemment interdites par le gouvernement canadien faciliterait la tâche à un futur gouvernement de lever ladite interdiction dans l’avenir.

Dans une lettre adressée au ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, le groupe prie le gouvernement libéral de mettre sur pied un programme obligatoire de rachat d’armes d’assaut.

Le gouvernement de Justin Trudeau a interdit un certain nombre d’armes, plus tôt ce mois-ci, précisant qu’elles avaient été conçues pour le champ de bataille, pas pour le champ de tir ou pour la chasse.

L’interdiction couvre quelque 1500 modèles d’armes d’assaut, ce qui signifie qu’elles ne peuvent plus légalement être utilisées, vendues ou importées.

Les Libéraux ont proposé un programme qui permettrait aux propriétaires actuels de recevoir une compensation s’ils rapportent ces armes, ou encore de les conserver en vertu d’une clause grand-père qui reste à être rédigée.

Les tireurs sportifs, les défenseurs des droits des détenteurs d’armes à feu et certains députés conservateurs ont remis en question la valeur de ces mesures dans la lutte contre la criminalité.

La Coalition canadienne pour les droits des armes à feu (CCFR) a déclaré que l’interdiction touche des centaines de milliers de Canadiens qui ont suivi toutes les règles en vigueur et n’ont commis aucun crime.

Certains ont critiqué la liste des armes maintenant prohibées, stipulant que certains modèles ont été oubliés.

La mesure avait été applaudie par PolySeSouvient, composé d’étudiants et de diplômés de l’École polytechnique de Montréal, où un homme a tué 14 femmes en 1989. Mais le groupe rappelle dans sa lettre transmise au ministre Blair que plusieurs des tueries de masse au Canada impliquent des armes enregistrées.

Mary-Liz Power, une porte-parole du ministre, a dit que le programme de rachat à venir serait «juste et efficace», mais n’en a pas donné les détails.

PolySeSouvient souhaite maintenant voir cette interdiction devenir loi afin que l’interdiction devienne permanente, ce à quoi les Libéraux ont consenti.

Le groupe demande également aux Libéraux de légiférer afin que seuls les modèles d’armes inspectés et autorisés par la GRC puissent entrer sur le marché canadien.

Le ministre Blair a indiqué que le gouvernement prévoit mettre en place une législation qui permettra une classification des armes à feu visant à s’assurer que sa décision ne puisse pas être contournée.

Laisser un commentaire