Pour une première fois cette année, le congrès de l’Acfas se déroulera virtuellement

MONTRÉAL — Pour la première fois en 88 ans de congrès, l’Acfas offre un événement entièrement virtuel en ces temps de pandémie, une grand-messe de la recherche scientifique qui offrira également au public plusieurs activités avec des invités tels que David Saint-Jacques et Luc Langevin.

L’an dernier, la situation sanitaire a forcé l’organisation scientifique à annuler son 88e congrès, pour le reporter cette année, qui sera «l’une des grandes éditions de l’histoire des congrès de l’Acfas», promet son président Jean-Pierre Perreault en entrevue.

«Ça demeure le plus grand des congrès de recherche en français à travers la planète», rappelle-t-il.

Plus de 4000 présentations et une centaine de tables rondes sont organisées pendant l’événement, qui se déroule de lundi à vendredi et dont les hôtesses sont l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s.

Les recherches scientifiques présentées au congrès porteront notamment sur l’incontournable pandémie de COVID-19. Il sera question entre autres de la réponse de la santé publique à la pandémie, du rôle de la vaccination et de l’impact de la crise sur les familles québécoises.

Mais il y aura un éventail beaucoup plus large de sujets, souligne M. Perreault.

«Ça va aussi bien inclure des sujets sur les sciences naturelles, les sciences humaines sociales et les sciences de la santé. Ça va dans toutes les directions», résume-t-il.

Les colloques porteront aussi notamment sur le cannabis médicinal, l’intelligence artificielle, les violences sexuelles, l’apprentissage à distance dans l’enseignement supérieur et le vieillissement de la population.

Au-delà des colloques scientifiques, le public est aussi convié à l’événement pour certaines activités. Les curieux pourront assister à des conférences de l’illusionniste Luc Langevin et de l’astronaute David Saint-Jacques respectivement lundi et vendredi. 

Il y aura aussi des activités de vulgarisation scientifique portant sur le cerveau et les gènes, ainsi qu’une présentation sur les communicateurs scientifiques mettant en vedette entre autres le célèbre Infoman, Jean-René Dufort, qui est président d’honneur du congrès.

«Ça couvre tous les âges, il y en a de 7 ans à 77 ans», indique M. Perreault.

Laisser un commentaire