Poussée démographique à bord de la SSI: 11 astronautes sont à son bord

CAPE CANAVERAL, Fla. —
Fièvre démographique à bord de la Station spatiale internationale dont la population a atteint 11 personnes à la suite de l’arrivée d’une troisième capsule de SpaceX en moins d’un an.

Il n’y a jamais eu autant d’astronautes à la SSI depuis plus d’une décennie.

Tous les astronautes — représentant les États-Unis, la Russie, le Japon et la France — se sont réunis pour recevoir un appel de félicitations des dirigeants de leurs agences spatiales.

«Dans cette situation difficile que vit le monde, vous avez apporté courage et espoir à nous tous», a déclaré le président de l’Agence spatiale japonaise Hiroshi Yamakawa.

Une capsule SpaceX transportant quatre astronautes est arrivée à la station spatiale un jour après son lancement depuis le centre spatial Kennedy de la NASA. Elle s’est amarrée de manière autonome à plus de 420 kilomètres au-dessus de l’océan Indien. Les écoutilles se sont ouvertes quelques heures plus tard, unissant les 11 voyageurs de l’espace.

«C’est génial de vous voir tous les 11 sur la station», a déclaré l’administrateur par intérim de la NASA, Steve Jurczyk. Il a noté que ce sera désormais la norme puisque SpaceX y transportera régulièrement des équipages.

Les nouveaux arrivants passeront six mois à la station spatiale. Ils remplaceront quatre astronautes qui reviendront mercredi sur Terre dans leur propre capsule Dragon. La NASA a délibérément planifié un bref chevauchement afin qu’ils aient droit à un tour du propriétaire de ceux qui partiront.

Bien qu’il s’agisse du troisième vol d’équipage de SpaceX pour la NASA, c’était le premier d’un véhicule ayant déjà servi. Il s’agit d’un élément essentiel du voyage vers la Lune et Mars. 

Les astronautes de la NASA Shane Kimbrough et Megan McArthur, qui commanderont et piloteront le Dragon de retour, ont surveillé les ordinateurs à écran plat de leur capsule pendant le rendez-vous du matin. Ils auraient pu en prendre le contrôle si cela avait été nécessaire, mais le système autonome a fait son travail.

Le Français Thomas Pesquet et le Japonais Akihoko Hoshide séjourneront eux aussi dans la station spatiale, qu’ils connaissent bien tous les deux.

Le directeur général de l’Agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, a plaisanté en disant que la station spatiale devait être agrandie avec autant de personnes à bord.

M. Pesquet  a noté que la station spatiale avait beaucoup changé depuis sa dernière visite, il y a quatre ans, avec plus de personnes et de types d’engins spatiaux.

«Nous sommes si heureux de voir nos amis, a-t-il déclaré. Nous souhaitons pouvoir les garder un peu plus longtemps, mais pas trop, car 11 personnes, c’est beaucoup sur une station spatiale.»

Le record de tous les temps est de 13, établi à l’époque de la navette spatiale de la NASA.

La population actuelle comprend six Américains, deux Russes, deux Japonais et un Français. Elle diminuera lorsque trois Américains et un Japonais partiront mercredi pour la Terre.

– Par Marcia Dunn, The Associated Press

Laisser un commentaire