Poutine impose la loi martiale dans quatre régions annexées illégalement

KYIV, Ukraine — Les troupes russes se sont battues jeudi pour regagner le terrain perdu dans les régions de l’Ukraine que le président Vladimir Poutine a illégalement annexées, tandis que Moscou tentait de faire plier le pays envahi en multipliant les attaques de missiles et de drones contre ses infrastructures critiques.

Les forces russes ont attaqué des positions ukrainiennes près de Bilohorivka, un village de la région de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine. Dans la région voisine de Donetsk, des combats ont fait rage près de la ville de Bakhmout. Les séparatistes soutenus par le Kremlin contrôlent des parties des deux régions depuis 8 ans et demi.

M. Poutine a déclaré mercredi la loi martiale à Louhansk, Donetsk et dans les régions de Zaporijjia et de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, dans le but d’affirmer l’autorité russe dans les zones annexées à la suite d’une série de revers sur le champ de bataille et d’une mobilisation troublée des troupes.

Le statut instable du territoire illégalement absorbé était particulièrement visible dans la capitale de la région de Kherson, où des responsables militaires ont remplacé les dirigeants civils installés par le Kremlin au milieu d’une évacuation massive et d’une contre-offensive ukrainienne en cours.

La ville de Kherson a été l’une des premières zones urbaines capturées par la Russie lorsqu’elle a envahi l’Ukraine, et elle reste une cible de choix pour les deux parties en raison de ses industries clés et de son important port fluvial. Des milliers d’habitants du quart de million de la ville ont fui la ville en prévision d’attaques intensifiées.

Le bureau du président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué jeudi que les forces ukrainiennes continuaient d’engager l’ennemi, organisant 15 attaques contre des bastions militaires russes dans la région de Kherson.

Pendant ce temps, la Russie a poursuivi ses attaques intensifiées contre les infrastructures énergétiques de l’Ukraine, envoyant des drones et des missiles dans huit régions. Au moins trois civils sont morts et 14 ont été blessés dans des attaques nocturnes à travers l’Ukraine, selon le bureau du président ukrainien.

À Kryvyi Rih, des frappes russes ont endommagé une centrale électrique et une autre installation énergétique, coupant l’électricité à la ville de 600 000 habitants. En plus d’être la ville natale de M. Zelensky, Kryvyi Rih abrite plusieurs grandes usines métallurgiques essentielles à l’économie ukrainienne. Le gouverneur régional Valentin Reznichenko a déclaré que la ville avait subi de graves dommages.

Les autorités ukrainiennes ont annoncé que des frappes de missiles et de drones avaient déclenché plusieurs incendies dans la ville méridionale de Mykolaïv, avec quatre drones frappant une école. Une autre école de Komyshuvakha, un village de la région de Zaporijjia, a également subi quatre frappes de drones et subi des dommages. Les autorités n’ont signalé aucune victime.

Les attaques soutenues de la Russie contre les infrastructures ukrainiennes ont incité les autorités à demander aux habitants de réduire leur consommation d’énergie de 7h00 à 11h00 à partir de jeudi et de baisser l’éclairage public de la ville. Elles ont mis en garde contre les pannes de courant.

«Désormais, chaque enseigne lumineuse, panneau publicitaire ou machine à laver peut entraîner de graves arrêts d’urgence», a souligné M. Reznichenko.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.