Poutine ne félicitera pas Biden tant que les tribunaux ne se seront pas prononcés

MOSCOU — Le président russe Vladimir Poutine ne félicitera pas le président élu Joe Biden tant que les contestations judiciaires de l’élection américaine ne seront pas résolues, a affirmé lundi le Kremlin.

M. Poutine est l’un des rares dirigeants étrangers à ne pas avoir commenté la victoire de M. Biden, qui a été déclarée samedi. L’équipe du président Donald Trump a promis une action en justice dans les prochains jours et a refusé d’admettre sa défaite, tout en alléguant une fraude électorale à grande échelle, jusqu’à présent sans preuve.

Lors de la victoire M. Trump en 2016, M. Poutine avait été prompt à le féliciter, mais la rivale de M. Trump, Hillary Clinton, avait reconnu sa défaite le lendemain du vote.

Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré lundi aux journalistes que la situation était différente cette fois-ci.

«De toute évidence, vous pouvez voir que certaines procédures judiciaires s’en viennent là-bas, qui ont été annoncées par le président sortant — donc cette situation est différente, donc nous considérons qu’il est correct d’attendre l’annonce officielle», a-t-il expliqué.

Les dirigeants chinois, brésilien et turc se sont également abstenus de féliciter M. Biden pour sa victoire. Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a déclaré qu’il ne ferait pas de commentaire jusqu’à ce que les contestations judiciaires soient résolues.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a donné une explication similaire pour expliquer pourquoi le président Xi Jinping est resté silencieux jusqu’à maintenant.

«Nous comprenons que le résultat de l’élection présidentielle sera déterminé conformément aux lois et procédures américaines», a-t-il dit.

Un haut responsable turc a déclaré qu’Ankara attendait également que les différentes contestations judiciaires soient réglées avant de féliciter «le vainqueur».

«La Turquie félicitera le vainqueur dès que les résultats des élections deviendront officiels, conformément au respect qu’elle a pour le peuple américain et la démocratie», a affirmé Omer Celik, porte-parole du parti au pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan. «Nous attendons les résultats définitifs (…) car il y a des objections et d’autres différends.»

Laisser un commentaire