PQ: Gaudreault scandalisé par un rapport du CCPA sur la rémunération des patrons

SAGUENAY, Qc — Le candidat à la direction du Parti québécois (PQ), le député Sylvain Gaudreault, dit avoir été scandalisé lorsqu’il a pris connaissance d’un rapport indiquant que le chef de la direction moyen d’une grande entreprise inscrite en Bourse aurait gagné autant d’argent à 10 h 09 le premier jour ouvrable de l’année que le travailleur canadien moyen en un an.

Il s’agit de l’heure la plus hâtive en 13 ans constatée par le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA).

Dans son rapport, le CCPA ajoute que les grands patrons ont touché 227 fois plus que le travailleur moyen en 2018, l’année la plus récente pour ces données. En comparaison, ils gagnaient 197 fois plus que le salaire moyen des travailleurs en 2017.

Dans une note transmise sur Facebook, le député péquiste de Jonquière relève que le salaire moyen des travailleurs n’a augmenté que de 2,6 pour cent entre 2017 et 2018, alors que celui des principaux patrons a progressé de 18 pour cent au cours de la même période.

Le seul candidat en lice à la succession de Jean-François Lisée cite par la suite l’auteur du rapport et économiste principal du CCPA, David Macdonald, qui a écrit: «La croissance de l’écart considérable entre la rémunération excessive des chefs de la direction et les revenus moyens est un indicateur du poids lourd de l’inégalité des revenus au Canada».

Sylvain Gaudreault signale que lorsqu’il a lancé sa course au leadership le 25 novembre dernier, il a énoncé que l’une de ses priorités serait la lutte contre les inégalités sociales. Il affirme qu’il fera des propositions concrètes en ce sens dans les prochaines semaines.

David Macdonald suggère au gouvernement fédéral de remédier à la rémunération excessive des patrons en examinant les échappatoires fiscales, en mettant l’accent sur le traitement préférentiel des options d’achat d’actions et des gains en capital.