Premier budget Girard: d’importants réinvestissements en santé

QUÉBEC — Le gouvernement Legault réinvestit bel et bien en santé, par le biais de plusieurs mesures, et il s’attaque notamment à la pénurie de personnel dans ce domaine.

Infirmières et préposés

Ainsi, il prévoit une somme de 200 millions $ dès l’année 2019-2020 pour l’ajout de personnel infirmier. La même somme est prévue pour l’année suivante, puis les autres, soit 1 milliard $ d’ici 2023-2024.

La principale organisation de syndicats d’infirmières, la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), revendiquait une somme de 350 millions $ pour l’abolition des heures supplémentaires obligatoires et la poursuite des projets de ratio infirmière-patients.

Les préposés aux bénéficiaires, qui se sentent souvent oubliés dans le débat sur les conditions de travail du personnel infirmier, se verront aussi octroyer une somme de 15 millions $ par année pour en former de nouveaux, soit 75 millions $ jusqu’en 2023-2024.

Soins à domicile accrus

À ces sommes, il faut également ajouter 280 millions $ pour renforcer les soins à domicile et la même somme pour les années qui suivent.

Le gouvernement Legault va donc au-delà de ce qu’il avait promis en campagne électorale, lorsqu’il prévoyait 200 millions $.

Aînés et hébergement

Les Maisons des aînés de la ministre Marguerite Blais attendrons un peu. Le budget pour leur déploiement commencera en 2021-2022 avec 74 millions $, puis 245 millions $ à compter de 2022-2023 et l’année suivante.

De même, une somme de 70 millions $ par année est prévue pour ajouter des lits et des places d’hébergement.

Pour les proches aidants, une somme de 21 millions $ par année est inscrite au budget.

Pour améliorer l’accès à la première ligne — l’un des principaux problèmes de notre système de santé — d’autres mesures sont prévues.

IPS et première ligne

Parmi celles-ci, une somme de 40 millions $ par année est prévue pour les infirmières praticiennes spécialisées — une mesure qu’a réussi à concrétiser la ministre de la Santé, Danielle McCann, avec l’aval du Collège des médecins.

Une somme de 10 millions $ par année est aussi prévue pour améliorer l’accès à la première ligne et, étonnamment, c’est dans les CLSC que le gouvernement Legault a choisi de l’investir.

Vue et troubles d’apprentissage

Dans l’optique santé et dans l’optique de lutter contre le décrochage scolaire à la fois, Québec va rembourser une partie des frais pour les lunettes ou lentilles cornéennes pour les jeunes de 17 ans ou moins, soit 250 $ pour une période de deux ans, et ce, dès septembre prochain. Le tout coûtera 36 millions $ par année.

De même, le dépistage des troubles d’apprentissage chez l’enfant est prévu dans le budget de la Santé plutôt que dans celui de l’Éducation. Une somme de 48 millions $ est prévue dès 2019-2020, puis 58 millions $ et 68 millions $, pour un total de 340 millions $ d’ici 2023-2024.

Les organismes communautaires du domaine de la santé et des services sociaux ne sont pas en reste; ils recevront 30 millions $ supplémentaires par année.

Québec hausse d’ailleurs le budget de la santé de 5,4 pour cent, ce qui va au-delà de la croissance normale des programmes pour cette année. Ensuite, l’augmentation sera de 4,1 pour cent en moyenne pour les deux années suivantes.

Les plus populaires