Première transplantation de pénis aux États-Unis

BOSTON – Un homme de 64 ans atteint d’un cancer a reçu la première transplantation de pénis de l’histoire des États-Unis et se remet bien de la délicate intervention, ont indiqué lundi ses médecins.

Thomas Manning, qui est originaire de Halifax, au Massachusetts, a été opéré la semaine dernière. Il a reçu un nouveau pénis lors d’une opération qui a duré 15 heures. L’organe avait été prélevé sur le cadavre d’un donneur.

Les chirurgiens qui ont procédé à l’intervention disent que le pénis est alimenté en sang, et qu’il n’y a aucun signe de saignement, d’infection ou de rejet. Ils se disent prudemment optimistes que M. Manning puisse retrouver toutes les fonctions perdues en 2012, quand un cancer potentiellement mortel a forcé l’amputation de son pénis.

«Il était réveillé et hors de son lit ce matin, a déclaré Dr Curtis Cetrulo, qui faisait partie des médecins de tête d’une équipe de plus de 50 personnes qui a travaillé sur la chirurgie. Il gère très bien tout ça.»

M. Manning, qui n’est pas marié, a déclaré au «New York Times» que l’amputation avait rendu de nouvelles relations impossibles et qu’il espérait avoir une nouvelle vie amoureuse.

Le patient n’a pas pris part à la conférence de presse, mais a indiqué dans un communiqué: «Aujourd’hui marque le début d’un nouveau chapitre rempli d’espoir personnel et d’espoir pour les autres qui ont subi des blessures génitales. En partageant ce succès avec vous tous, j’espère qu’on peut être porteurs d’un avenir brillant pour ce type de transplantation.»

M. Cetrulo a dit que l’opération avait trois objectifs principaux: assurer que le pénis transplanté paraisse naturel, qu’il soit capable d’uriner normalement et qu’il puisse éventuellement accomplir des fonctions sexuelles. La reproduction ne sera toutefois pas possible puisque M. Manning n’a pas reçu de nouveaux testicules.

La majeure partie du pénis de M. Manning a été retirée après qu’un cancer du pénis lui eut été diagnostiqué à la suite d’un accident relié au travail en 2012.

La banque d’organes de la Nouvelle-Angleterre a indiqué que la famille du donneur souhaitait demeurer anonyme et qu’elle priait pour le prompt rétablissement de Manning.

Le Dr Dicken Ko, qui dirige le programme d’urologie de l’hôpital, a dit que cette opération était, pour l’instant, destinée aux patients du cancer et à ceux qui ont subi des traumatismes. Il a cependant souligné que ce type de chirurgie était possible pour les personnes transgenres.

«Nous avons beaucoup de choses à apprendre de cette procédure avant qu’on puisse faire ce genre de saut», a-t-il expliqué.

Un Chinois avait reçu une transplantation de pénis en 2005. L’opération semblait aussi s’être bien déroulée, mais les médecins ont indiqué que l’homme leur avait demandé de retirer son nouvel engin deux semaines plus tard parce que lui et sa femme avaient des problèmes psychologiques.