Première vente d’objets des Soeurs de Sainte-Anne dans leur maison-mère

MONTRÉAL — Les Soeurs de Sainte-Anne procéderont en fin de semaine à la première vente au public d’objets accumulés au fil des décennies dans leur maison-mère de Montréal et dans d’autres institutions leur ayant appartenu qui ont fermé leurs portes.

Environ 5000 objets seront proposés samedi et dimanche, de 9h00 à 16h00, au sous-sol de la maison-mère située sur la rue Provost dans l’arrondissement Lachine. Il s’agira, pour l’essentiel, d’objets de la vie quotidienne tels des tables, chaises, pots de fleurs, crucifix, chandeliers, fers à repasser, vaisselle et ustensiles de cuisine, mais aussi de tableaux et d’oeuvres d’art.

Dans quelques semaines, d’autres pièces plus rares, plus imposantes ou de plus grande valeur seront offertes à l’encan. Certaines autres ont déjà été données à des musées.

Une autre vente devrait avoir lieu à l’approche du déménagement des Soeurs de Sainte-Anne dans environ deux ans. Les religieuses iront alors vivre dans un immeuble qui sera construit sur le terrain actuel de la congrégation.

Il y a quelques années, les Soeurs de Sainte-Anne ont signifié leur intention de vendre leur maison-mère bâtie en 1906, mais à certaines conditions. Elles tenaient au maintien de l’esprit communautaire de l’imposant édifice, à l’accessibilité au public du jardin.

Après avoir refusé des offres de promoteurs, elles ont vendu l’immeuble à la Ville de Montréal qui s’est engagée avec un partenaire à réaliser près de 250 logements sociaux, des unités pour personnes âgées et des petits commerces de proximité, notamment. 

La chapelle de la congrégation de Sainte-Anne, qui devrait avoir une vocation artistique, sera préservée. On y trouve un orgue Casavant.

La congrégation des Soeurs de Sainte-Anne a été fondée au milieu du XIXe Siècle par Esther Blondin qui a été béatifiée par le pape Jean Paul II en 2001.

 

 

??

Les plus populaires