Premières Nations et développement économique: les mentalités changent

MONTRÉAL — Les mentalités évoluent face aux Premières Nations; les esprits s’ouvrent de plus en plus, estime la femme d’affaires Mélanie Paul, présidente d’Inukshuk Synergie.

À l’occasion d’une table ronde sur le développement économique et les Premières Nations, jeudi, Mme Paul a livré un message d’espoir. «Il y a un engouement pour les gens d’en apprendre plus. L’ouverture est là. Des entrepreneurs me demandent ça: de la formation pour en apprendre plus», a résumé l’entrepreneure.

«Je suis agréablement surprise depuis quelques années de l’ouverture des gens de plus en plus. La dernière année, il s’est passé des événements malheureux… Mais ça a créé quand même une ouverture au niveau de la diversité culturelle», a opiné celle qui est aussi coprésidente de l’entreprise Akua Nature.

«Que ce soit au niveau des entrepreneurs privés, des organisations, des associations, j’ai été approchée à plusieurs reprises pour siéger sur des conseils d’administration, parce que les gens veulent en connaître un peu plus», a-t-elle rapporté.

Dans le cadre de la table ronde, Mme Paul a évoqué la possibilité de créer une sorte de guichet unique, auquel les gens qui veulent créer des partenariats avec des membres des Premières Nations pourraient s’adresser. Parce que souvent, dit-elle, la bonne volonté est là, mais les gens ne savent pas à qui s’adresser, par où commencer.

L’idée de tenir une sorte de sommet économique a également été soulevée par les participants, afin de permettre aux membres des différentes communautés de se côtoyer régulièrement. Le président de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Charles Milliard, a particulièrement apprécié l’idée.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a lui aussi remarqué un changement dans les mentalités. 

«Ça ouvre des voies à des collaborations qui risquent d’être très, très productives dans le futur», a-t-il opiné.

Plusieurs domaines de développement économique intéressants ont été cités lors des échanges, parmi lesquels les énergies, les mines, la foresterie, les pêcheries, le tourisme, la restauration et la construction.

Laisser un commentaire