Premiers cas du sous-variant d’Omicron «XBB.1.5.» dans la région de l’Atlantique

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador signalent maintenant toutes les deux des cas du sous-variant d’Omicron «XBB.1.5» du coronavirus qui cause la COVID-19, ce qui reflète une propagation déjà observée dans le monde entier.

Les autorités sanitaires de la Nouvelle-Écosse ont confirmé vendredi la présence de ce nouveau variant, tandis que le ministère de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador a publié jeudi un communiqué confirmant l’apparition d’un premier cas.

Les porte-parole des ministères de la Santé de ces deux provinces ont rappelé qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune indication que ce sous-variant d’Omicron provoque une maladie plus grave que les mutations précédentes. Ils soulignent toutefois qu’il s’agit de la souche la plus contagieuse à ce jour du coronavirus SRAS-CoV-2.

Des mutations antérieures circulent toujours et causent des maladies et des décès dans la région de l’Atlantique.

La principale agence de santé de la Nouvelle-Écosse a signalé un total de 20 décès dus à la COVID-19 dans sa première mise à jour de 2023. L’un de ces 20 décès est survenu entre le 20 décembre et le 2 janvier, et les 19 autres lors d’une période indéterminée.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.