Près de 4000 Canadiens sont toujours sur des navires de croisière dans le monde

OTTAWA — Le gouvernement fédéral essaie de garder un oeil sur les quelque 4000 Canadiens qui sont encore à bord de navires de croisière dans le monde, au milieu de la pandémie de la COVID-19.

Adam Austen, porte-parole du ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, indique qu’Ottawa est au courant d’environ 70 navires encore en mer avec des passagers canadiens à bord.

Les navires de croisière ont joué un rôle majeur dans l’historique de ce nouveau coronavirus depuis son apparition en janvier. Plusieurs navires ont été placés en quarantaine ou ont été interdits d’accostage dans les ports lorsque des passagers ont commencé à être diagnostiqués de la maladie liée au coronavirus, la COVID-19.

Le Canada a rapatrié plusieurs passagers de navires amarrés au Japon et en Californie et les a placés en quarantaine obligatoire pendant deux semaines, sur une base militaire en Ontario.

Mais d’autres passagers ont été informés qu’ils devraient, si possible, rentrer par des moyens commerciaux et s’isoler ensuite chez eux pendant au moins deux semaines.

Au moins 70 Canadiens tentent de rentrer d’Atlanta après y avoir atterri jeudi soir dans un avion américain qui rapatriait ses ressortissants d’un bateau de croisière amarré en France. Plus de 300 autres Canadiens sont par ailleurs toujours coincés à bord du «Norwegian Jewel». Le paquebot espérait maintenant pouvoir accoster à Hawaï après avoir été interdit d’entrée en Europe.

Les plus populaires