Prestations pour aînés haussées de 1,52 $ par mois: le Réseau FADOQ indigné

MONTRÉAL — Un groupe de défense des droits des aînés dénonce la faible augmentation des prestations reçues du gouvernement fédéral, alors que la pandémie de coronavirus a entraîné une augmentation de leurs dépenses.

Le Réseau FADOQ (anciennement âge d’or) a calculé que les hausses de la pension de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, jumelées, ne représenteront que 1,52 $ de plus par mois pour le trimestre d’octobre à décembre 2020. Cela représente un peu plus de 18 $ de plus par année pour ces deux prestations réunies.

Sur le site d’Emploi et Développement social Canada, on précise que la pension de la Sécurité de la vieillesse, qui était de 613,53 $ par mois, de juillet à septembre, passera à 614,14 $ par mois pour le dernier trimestre de l’année.

Et le Supplément de revenu garanti, qui était de 916,38 $ pour le trimestre de juillet à septembre, passera à 917,29 $ pour le dernier trimestre de l’année.

Le gouvernement fédéral révise ces paiements en janvier, avril, juillet et octobre «pour refléter l’augmentation du coût de la vie que mesure l’Indice des prix à la consommation», explique-t-on sur le site.

«Pas assez pour un café»

«C’est tout un cadeau pour les aînés», s’est exclamée en entrevue, mardi, la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

«Un dollar cinquante (de plus), ce n’est même pas assez pour s’acheter un café!», a-t-elle lancé.

Mme Tassé-Goodman fait valoir qu’à cause de la pandémie de coronavirus, les personnes âgées doivent payer des frais de livraison pour l’épicerie et la pharmacie, en plus d’avoir vu le coût de leur panier d’épicerie augmenter, comme d’autres citoyens. Et, dans certains cas, leur réseau de soutien s’est étiolé à cause de la pandémie; ils se sentent plus isolés.

Elle rappelle aussi que le Supplément de revenu garanti n’est versé qu’à ceux qui ont les revenus les plus bas, soit un revenu inférieur à 18 624 $ par année.

«J’invite monsieur (le premier ministre) Trudeau à mettre ses deux pieds dans les souliers d’un aîné. Qu’il vive un mois avec ce montant! Qu’il compose avec si peu! Est-ce qu’il comprendrait mieux leur situation?» a demandé Mme Tassé-Goodman.

Ottawa a posé d’autres gestes

De son côté, la ministre fédérale des Aînés, Deb Schulte, a fait valoir que le gouvernement fédéral avait déjà accordé un crédit unique pour la TPS (Taxe sur les produits et services) à 4 millions d’aînés, en avril, et un crédit unique à tous les bénéficiaires de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, en juillet.

«Au total, cela représente plus de 1500 $ d’aide supplémentaire pendant la pandémie pour un couple de personnes âgées à faible revenu. De plus, dans le discours du Trône, nous nous sommes engagés à augmenter les paiements de la sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 75 ans et plus», a souligné le cabinet de la ministre Schulte.

Le Réseau FADOQ revendique que la pension de la Sécurité de la vieillesse soit haussée de 10 % pour tous ceux qui ont 65 ans et plus — et non 75 ans et plus — tout en maintenant l’indexation prévue aux trois mois.

Il revendique également que le Supplément de revenu garanti, destiné aux revenus les moins élevés, soit haussé de 50 $ par mois.

«Pourquoi le gouvernement abandonne les aînés?» s’est exclamée la députée bloquiste Andréanne Larouche, à la Chambre des communes, où la question a rebondi.

«On a été avec eux depuis le début», a répliqué Pablo Rodriguez, leader du gouvernement à la Chambre des communes.

Laisser un commentaire
Les plus populaires