Présumé attentat islamophobe contre une mosquée à Markham, en banlieue de Toronto

MARKHAM, Ont. — Les autorités d’une mosquée au nord de Toronto demandent aux gouvernements provincial et fédéral d’agir, à la suite d’un attentat qui serait motivé par la haine, la semaine dernière.

La Police régionale de York enquête sur un incident survenu à la Société islamique de Markham. Selon la police, l’incident s’est produit juste après les prières de l’aube jeudi, pendant le mois sacré du ramadan.

La police allègue qu’un homme de 28 ans est venu à la mosquée de Markham, a crié des insultes islamophobes et a conduit son véhicule directement sur un fidèle. L’homme est accusé d’agression armée, d’avoir proféré des menaces et de conduite dangereuse d’un véhicule.

Les responsables de la mosquée ont allégué de leur côté que l’homme était entré dans le lieu de culte, qu’il avait déchiré un Coran et crié des insultes islamophobes.

Le président de la Société islamique de Markham aimerait que le gouvernement de l’Ontario crée notamment un organisme provincial de surveillance des crimes haineux et qu’il augmente les ressources consacrées à la sensibilisation contre l’islamophobie.

En conférence de presse lundi après-midi, Qasir Nasir Khan a également appelé le gouvernement fédéral à réduire les temps d’attente au programme de subventions pour les mises à niveau de sécurité dans les lieux de culte, et à étendre ce programme pour inclure les coûts de la sécurité par des tiers.

M. Khan a reconnu lundi que tous les ordres de gouvernement avaient «travaillé fort pour assurer la sécurité de tous les Canadiens», mais il a déclaré que les musulmans de tout le pays avaient des raisons de s’inquiéter. Il a spécifiquement évoqué l’attentat au camion bélier à London, en Ontario, qui avait tué quatre membres d’une famille musulmane en 2021.

«Ne vous y trompez pas: nous aurions pu assister à des funérailles aujourd’hui, a-t-il déclaré en parlant des événements de jeudi dernier. Nous ne nous laisserons pas intimider. Nous n’arrêterons jamais dans notre mission d’amour et d’autopurification d’essayer de faire ce qu’il faut.»

La représentante spéciale du Canada chargée de la lutte contre l’islamophobie, Amira Elghawaby, avait souligné dimanche sur Twitter que «les personnes qui fréquentent cette mosquée de Markham, ainsi que leurs proches, sont profondément inquiets en cette fin de semaine».

«Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour contrer la haine qui menace nos droits et tenir les auteurs de ces actes responsables», ajoutait Mme Elghawaby.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.