Prévention du suicide: il faut une stratégie, réclament des organismes

QUÉBEC — Une stratégie de prévention du suicide coûterait probablement quelques dizaines de millions de dollars, mais permettrait d’épargner beaucoup en coûts de santé.

C’est le plaidoyer formulé par un collectif lundi pour demander au gouvernement Legault une stratégie nationale en prévention du suicide.

La dernière stratégie date de la fin des années 1990 et il est grand temps d’agir, selon les représentants du collectif, qui ont tenu une conférence de presse à la Tribune de la presse parlementaire à Québec.

Un des porte-parole du regroupement, le juge à la retraite Michael Sheehan, a pris l’exemple de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour démontrer l’importance de la prévention. La SAAQ a remporté un «succès énorme», selon ses mots, en réduisant le nombre de morts sur les routes grâce à la prévention.

La SAAQ a fait valoir au juge à la retraite que pour chaque dollar investi en prévention, on épargne cinq dollars en soins et traitements, donc un argument de poids pour les décideurs, qui peut donc être pris en compte également en matière de prévention du suicide.

La mise en place d’une stratégie nationale permettrait notamment d’appliquer les meilleures pratiques à la grandeur du territoire, de mieux cibler les clientèles à risques et de mieux répartir les ressources partout au Québec. Elle permettrait également de fixer des objectifs pour réduire le nombre de suicides.

Année après année, il y a environ 1050 morts par suicide au Québec, soit trois suicides par jour, en plus de 75 à 80 tentatives quotidiennes. C’est donc dire que des centaines voire des milliers de personnes sont affectées de près ou de loin par ce drame.

Après un pic de 1600 morts en 1999, il y a eu une diminution grâce à la prévention, mais il est maintenant temps de renouveler l’approche et les efforts de prévention, ont soutenu les représentants du collectif.

Tant et aussi longtemps que la stratégie n’est pas définie, il est difficile d’en estimer les coûts, mais ils s’élèveraient à quelques dizaines de millions de dollars, selon ce qu’a évoqué la porte-parole du collectif, Lorraine Deschênes, elle-même endeuillée par le suicide d’un proche.

Il a été démontré que la prévention permettrait de réduire de 15 à 25 pour cent le nombre de suicides.

Les plus populaires