Prix Nobel: le PAM remercie le Canada pour sa lutte contre la faim dans le monde

OTTAWA — Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) remercie le Canada pour son soutien après que l’organisation a remporté le prix Nobel de la paix, affirmant que la contribution du pays est essentielle en raison de l’augmentation de la faim dans le monde provoqué par la COVID-19.

La porte-parole du PAM Julie Marshall a affirmé que le Canada est le septième donateur en importance de l’ONU et qu’il a contribué à plus de 250 millions $ en 2019. Le Canada contribue au travail du PAM depuis 50 ans.

Julie Marshall a précisé que les contributions sont essentielles pour nourrir le nombre croissant de personnes souffrant de la faim dans le monde parce que le PAM dépend entièrement des dons volontaires.

Elle a indiqué que la pandémie de COVID-19 a rendu cette tâche plus difficile parce que le PAM estime maintenant qu’il devra nourrir 138 millions de personnes, plutôt que 100 millions comme le PAM avait précédemment estimé.

Le PAM prévoit un déficit de financement de 6,4 milliards $ pour 2020.

Le Comité Nobel a décerné le prix de la paix au PAM pour son travail visant à aider à nourrir des centaines de millions de personnes affamées dans les zones de conflit du monde entier en pleine pandémie.

«Ce prix est pour tout le monde. Mais les Canadiens peuvent être très fiers de partager cette reconnaissance», a déclaré Julie Marshall lors d’une entrevue.

Elle a déclaré que les conflits, les catastrophes climatiques et les troubles économiques sont les principaux facteurs de la faim dans le monde.

«La COVID-19 rend les plus affamés et les pauvres plus pauvres», a précisé la porte-parole du PAM.

Selon Julie Marshall, la pandémie mènera à «la plus grande réponse de l’histoire du PAM. Et cela signifie que nous avons de très gros problèmes de financement».

Le comité Nobel a déclaré qu’elle récompensait le PAM «pour ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et pour avoir agi en tant que force motrice dans les efforts visant à prévenir l’utilisation de la faim comme une arme de guerre et de conflit.»

David Beasley, directeur général du PAM, a déclaré dans un communiqué que le prix décerné à son organisation était un rappel de la souffrance des personnes qu’elle essayait d’aider.

«Aujourd’hui, le comité Nobel norvégien a braqué les projecteurs sur elles et sur les conséquences dévastatrices du conflit», a-t-il dit.

Laisser un commentaire
Les plus populaires