Procès en N.-É. pour le meurtre d’une instructrice de yoga montréalaise

HALIFAX — Un procès s’est ouvert, mardi en Nouvelle-Écosse, pour l’homme accusé du meurtre d’une populaire instructrice de yoga originaire de Montréal, retrouvée morte dans sa maison de Halifax il y a deux ans presque jour pour jour.

Nicholas Butcher, âgé de 35 ans, a plaidé non coupable, mardi matin, du meurtre au deuxième degré de Kristin Johnston. La victime, âgée de 32 ans, avait été retrouvée morte dans sa résidence du secteur de Purcell’s Cove le 26 mars 2016.

La sélection des jurés avait débuté mardi matin, en Cour suprême (supérieure) de Nouvelle-Écosse, et elle s’est achevée en après-midi. Le juge Joshua Arnold a prévenu les candidats jurés que les audiences pourraient durer une vingtaine de jours.

Le juge Arnold a déjà amorcé ses directives aux jurés mardi après-midi et il terminera mercredi, avant de laisser la Couronne présenter son exposé préliminaire. À l’extérieur de la salle d’audience, la procureure Carla Ball a indiqué que la Couronne souhaitait appeler à la barre une quarantaine de témoins.

Kristin Johnston avait quitté Montréal peu avant son 30e anniversaire de naissance pour un nouveau départ en Nouvelle-Écosse. Elle avait ouvert un studio de yoga Bikram au centre-ville de Halifax, et avait acquis une réputation enviable de femme d’affaires aimable et déterminée. La cantatrice canadienne Measha Brueggergosman soutenait que son amie «irradiait».

L’automne dernier, alors que Kristin Johnston aurait célébré ses 34 ans, des studios de yoga un peu partout au pays ont organisé des séances-bénéfices pour créer une bourse en son nom dans un centre de croissance personnelle de la Colombie-Britannique.

L’accusé, diplômé en droit de l’Université Dalhousie, est représenté par les avocats Peter Planetta et Jonathan Hughes.

Les plus populaires