Procès pour terrorisme à Montréal: pas de défense pour les deux accusés

MONTRÉAL — Les avocats de deux jeunes Montréalais faisant face à des accusations liées au terrorisme ont indiqué au jury que leurs clients ne présenteraient aucune défense.

Les jurés au procès de Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali ont été informés de la décision lundi après-midi.

La Couronne, qui allègue que les accusés voulaient quitter le Canada pour joindre Daech (groupe armé État islamique) et qu’ils avaient accumulé les ingrédients nécessaires pour confectionner une bombe, a terminé son plaidoyer plus tôt ce mois-ci.

La prochaine étape sera le plaidoyer final, qui s’amorcera le 4 décembre. 

Plus tôt lundi, l’accusation d’avoir facilité un acte terroriste qui pesait contre les deux jeunes a été retirée.

Les accusés font maintenant face à trois accusations: d’avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l’étranger, de possession d’une substance explosive dans un dessein dangereux et d’avoir commis un acte au profit ou sous la direction d’un groupe terroriste.