Procès Raymond: la Couronne convient qu’il souffrait d’un trouble mental

FREDERICTON — La Couronne et la défense au procès pour meurtre à Fredericton ont convenu que Matthew Raymond souffrait d’un trouble mental lorsqu’il a abattu quatre victimes il y a deux ans.

Ce constat commun a eu lieu vendredi après-midi à la suite d’un long contre-interrogatoire par la défense d’un expert en informatique de la GRC concernant des fichiers sur l’ordinateur de Matthew Raymond.

La procureure de la Couronne Darlene Blunston a lu un exposé conjoint des faits, disant qu’au moment des crimes, l’accusé souffrait d’«un trouble mental, au sens de l’article 16 du Code criminel du Canada».

La déclaration ne précise pas le type de trouble mental.

Malgré les faits convenus, pour qu’il soit déclaré non criminellement responsable, l’équipe de la défense de Matthew Raymond doit quand même prouver qu’il n’était pas en mesure de reconnaître la nature et l’ampleur de ses actes et le fait que ses actes étaient répréhensibles.

Le jury au procès sur la tuerie qui a fait quatre morts à Fredericton, en 2018, s’est vu montrer davantage de vidéos et d’images tirées de l’ordinateur de l’accusé.

Matthew Raymond fait face à quatre chefs d’accusation de meurtre au premier degré dans la mort de Donnie Robichaud, Bobbie Lee Wright et des policiers Robb Costello et Sara Burns dans le stationnement d’un complexe d’appartements le 10 août 2018.

La défense a admis que Matthew Raymond avait tué les victimes, mais a déclaré qu’il était délirant et paranoïaque au moment de la fusillade et qu’il devrait être déclaré non criminellement responsable en raison d’un trouble mental.

Le caporal Aaron Gallagher, un expert en informatique de la GRC, a déclaré vendredi que bon nombre des vidéos et des captures d’écran sur l’ordinateur provenaient d’un site web de théories du complot géré par quelqu’un s’identifiant sous le nom de Rob Lee.

Le caporal Gallagher a convenu avec l’avocat de la défense, Nathan Gorham, que de nombreuses photos et vidéos téléchargées entre août 2017 et juillet 2018 se concentraient sur des efforts visant à identifier des personnes comme étant des serpents ou des démons.

Alors que certaines des notes identifiaient les personnes comme ayant une langue de serpent, M. Gallagher a déclaré qu’il ne voyait lui-même aucune langue de serpent.

Laisser un commentaire