Produits d’hygiène féminine gratuits dans des écoles de la Colombie-Britannique

NEW WESTMINSTER, C.-B. — Une commission scolaire de la Colombie-Britannique estime qu’elle est l’une des premières au pays à fournir gratuitement des produits d’hygiène féminine dans les toilettes.

Les membres de la commission scolaire de New Westminster ont débattu et adopté à l’unanimité une motion dans ce sens mardi soir.

À partir de septembre prochain, des tampons et des serviettes hygiéniques seront offerts dans les toilettes pour femmes et les toilettes neutres des écoles primaires et secondaires de New Westminster.

Selina Tribe, enseignante au Collège Douglas, a proposé la motion, soutenant que l’accès aux tampons et aux serviettes «est aussi essentiel que le papier de toilette pour les fonctions corporelles normales touchant la moitié de la population».

Elle souligne que la plupart des écoles ont des distributeurs de produits menstruels, mais qu’il faut débourser pour obtenir les articles.

Le coût d’installation des distributeurs est estimé à 10 000 $, tandis que le personnel de la commission scolaire estime que garnir les machines de produits hygiéniques coûtera environ 7000 $ par an.

L’enseignante Selina Tribe prévoit que le coût total s’élèvera à moins de 1 $ par étudiant avant la fin de la deuxième année du programme.

Le président de la commission scolaire de New Westminster, Mark Gifford, a déclaré que l’enjeu avait eu peu d’échos jusqu’à ce qu’il soit porté à l’attention des administrateurs.

«Je pense que cela reflète un peu la stigmatisation qui peut être liée aux conversations sur les règles et les menstruations, et que la décision prise par le conseil d’administration allait de soi.»

Il est attendu que la commission scolaire demande que l’initiative soit déployée dans l’ensemble de la province, mais le ministre de l’Éducation, Rob Fleming, souhaite tout d’abord voir comment le programme se développera à New Westminster.

«Je suis sûr que d’autres commissions scolaires s’informent actuellement auprès de New Westminster pour obtenir des informations sur le fonctionnement et l’administration de ce programme», a déclaré Rob Fleming.

Selina Tribe est d’avis que des serviettes et des tampons gratuits et facilement accessibles pourraient améliorer considérablement l’expérience scolaire de certaines étudiantes.

«Nous savons que si les filles ne peuvent pas gérer leurs règles correctement, elles se retireront de certaines activités parascolaires ou sportives, ainsi que de certaines activités sociales et, dans le pire des cas, elles manqueront l’école si elles ne peuvent pas gérer leurs règles.»