Programmes d’aide: Québec crée un guichet unique pour les entrepreneurs

QUÉBEC — Afin d’aider les entrepreneurs à s’y retrouver à travers la multitude de programmes d’aide gouvernementale mis à leur disposition, Québec crée un guichet unique.

Les chefs d’entreprise qui souhaitent connaître quel soutien le gouvernement peut apporter à leurs projets d’investissement devraient donc pouvoir bientôt contacter un répondant, présent dans chacune des régions, qui les guidera à trouver le bon programme ou le bon service.

Ce sont les municipalités régionales de comté (MRC) qui devront embaucher les ressources requises, soit quelque 200 «courtiers». Chaque MRC _ on en compte une centaine _ aura deux courtiers dédiés aux contacts directs avec les entrepreneurs. Québec débloquera 90 millions $, au cours des cinq prochaines années, à cette fin.

Ce nouveau guichet, «Accès entreprise Québec», présent sur tout le territoire, vient en quelque sorte prendre le relais des anciens Centres locaux de développement (CLD), abolis en 2015.

L’annonce a été faite mardi par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, et la ministre du Développement économique régional, Marie-Ève Proulx.  

En conférence de presse, grâce à cette initiative, la ministre Proulx a dit miser sur «l’accompagnement de proximité».

De plus, les MRC devront se doter d’un comité aviseur, qui sera chargé «d’orienter le développement économique» de la région, a précisé la ministre. 

Actuellement, les entrepreneurs «ne savent pas où aller», ignorent à quelle porte frapper, selon Mme Proulx. Pourtant, en décembre 2017, l’ancien gouvernement libéral avait lui aussi lancé un «guichet unique» pour aider les entrepreneurs à se démêler dans l’appareil gouvernemental. Dans ce cas, il s’agissait cependant d’une plateforme web destinée à orienter les entrepreneurs.

«Si cela s’est opérationnalisé, on n’a pas vu les retombées concrètes» de ce programme, a commenté la ministre Proulx, appelée à dire comment le nouveau guichet unique allait s’arrimer avec l’ancien.

Dans le passé, a-t-elle convenu, il y a eu «beaucoup d’initiatives, mais peu de cohésion» dans l’action gouvernementale.

La force d’Accès entreprise Québec, c’est qu’il s’agit d’un service local, «une porte d’entrée» située à proximité des entreprises, a fait valoir la ministre. 

Québec n’a pas fixé d’objectifs précis, en termes de retombées économiques de ce nouveau guichet, ni davantage en termes de nombre d’entreprises soutenues au cours des prochaines années.

Le service devrait être disponible dans les prochains mois, dès que les courtiers auront été embauchés.

En parallèle, Québec s’apprête à créer des «zones d’innovation», soit des territoires délimités appelés à devenir «de véritables moteurs pour la relance économique de toutes les régions du Québec», prévoit le ministre Fitzgibbon, convaincu que cette initiative permettra d’accroître les exportations des petites et moyennes entreprises (PME) tout en attirant davantage d’investissements étrangers en régions.   

Laisser un commentaire