Projections démographiques de statistique Canada: le pays sera bien différent en 2041

OTTAWA — Une nouvelle projection démographique que Statistique Canada publie jeudi illustre qu’en 2041, le Canada aura une population plus nombreuse, plus cosmopolite et comportant plus de différences d’une région à l’autre.

Selon le scénario de référence, la population canadienne atteindrait 47,7 millions de personnes en 2041. Parmi elles, 25 millions seraient des immigrants ou des enfants d’immigrants nés au Canada, représentant 52,4 % de l’ensemble de la population alors qu’en 2016, cette population était de 14,4 millions de personnes et représentait 40 % de la population canadienne totale.

Statistique Canada rappelle que l’immigration demeure le principal moteur de la croissance démographique au cours des prochaines décennies. En conséquence, en 2041, la proportion d’immigrants au sein de la population pourrait atteindre entre 29,1 % et 34 % selon le scénario retenu, en hausse par rapport à 21,9 % en 2016. 

Cette population de 2041 serait composée de 9,9 à 13,9 millions de personnes nées en Asie ou en Afrique; ces personnes pourraient donc représenter entre 23,1 % et 26,9 % de la population canadienne totale, comparativement 13,5 % en 2016.

La population noire ferait plus que doubler, passant de 1,2 million de personnes en 2016 à plus de 3 millions de personnes en 2041. Pour la première fois, la population noire serait plus nombreuse que la population autochtone au Canada. Cependant, les Asiatiques occidentaux et les Arabes sont les groupes racisés qui devraient connaître les accroissements les plus rapides.

L’agence fédérale signale que la proportion de la population racisée devrait être significativement plus élevée dans les régions métropolitaines. Elle s’élèverait au-dessus de la moyenne nationale à Toronto, Vancouver, Calgary, Abbotsford–Mission, Edmonton, Winnipeg, Ottawa, Windsor et Regina, de même que dans toutes des régions métropolitaines situées au centre et à l’ouest du pays. D’ailleurs, en 2041, quatre Torontois sur cinq seront nés à l’étranger ou nés de parents immigrants.

À l’inverse, la proportion de la population racisée serait inférieure à la moyenne nationale dans l’est du pays, au Québec, ainsi que dans les régions rurales partout au Canada.

À Montréal, le principal groupe racisé continuerait d’être celui de la population noire, laquelle doublerait passant de 276 000 personnes en 2016 à 673 000 personnes en 2041. Les Arabes continueraient d’être le deuxième groupe en importance passant de 194 000 personnes en 2016 à 496 000 personnes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.