Projet de loi de soutien aux Canadiens: les libéraux veulent écourter les débats

OTTAWA — Le gouvernement libéral demande aux partis d’opposition à Ottawa d’accélérer l’étude et l’adoption de son plus récent programme de relance économique et de soutien aux travailleurs touchés par la COVID-19.

Le leader du gouvernement en Chambre, Pablo Rodriguez, a proposé lundi de limiter les débats sur le projet de loi qui établirait plus de souplesse pour l’admissibilité à l’assurance-emploi et créerait trois nouveaux programmes de soutien.

La motion du gouvernement propose de limiter le débat à quatre heures et demie, sans étude en comité, ce qui permettrait au projet de loi d’être adopté dès lundi. M. Rodriguez a plaidé que «les Canadiens ont besoin de notre aide maintenant et c’est exactement ce que la motion tente d’accomplir: une action rapide».

Le leader conservateur en Chambre, Gérard Deltell, a qualifié de farce la volonté du gouvernement d’écourter les débats sur un programme de 50 milliards $. M. Deltell a souhaité lundi un amendement à la motion pour ajouter une audience devant un comité des Communes, afin que les ministres des Finances, de l’Emploi et de la Famille viennent répondre aux questions des députés pendant 95 minutes chacun.

Le leader néo-démocrate en Chambre, Peter Julian, a déclaré que son parti appuierait la motion — à contrecoeur —, car les Canadiens ont besoin d’aide.

Un pont après la PCU

Alors que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a pris fin dimanche, le gouvernement libéral propose de créer trois nouvelles prestations pour les Canadiens qui ne seront pas admissibles à une assurance-emploi assouplie mais qui sont toujours touchés par la crise économique.

La «Prestation canadienne de la relance économique» fournirait 500 $ par semaine, pendant un maximum de 26 semaines, aux travailleurs autonomes ou à ceux qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi et qui ont encore besoin d’un soutien au revenu et qui sont à la recherche d’un emploi.

La «Prestation canadienne de maladie pour la relance économique» fournirait 500 $ par semaine aux travailleurs qui sont malades ou qui doivent s’isoler pour des raisons liées à la COVID-19. Enfin, la «Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants» fournirait 500 $ par semaine par famille, pendant un maximum de 26 semaines, aux Canadiens admissibles qui sont incapables de travailler parce qu’ils doivent s’occuper d’un proche à cause de la pandémie.

Puisque la PCU a expiré en fin de semaine, le nouveau projet de loi devra être adopté rapidement afin que les Canadiens puissent commencer à demander les nouvelles prestations. Les demandes pour la Prestation canadienne de la relance économique pourront être adressées dès le 11 octobre et les demandes pour les deux autres prestations seraient acceptées dès dimanche prochain.

La Chambre a amorcé lundi matin sa première semaine complète d’activités pour ce «Parlement pandémique», alors que les cas de COVID-19 continuent d’augmenter dans les deux plus grandes provinces du pays.

Le débat sur le discours du Trône du gouvernement se poursuivra également cette semaine, avec des discours attendus du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, et du chef conservateur, Erin O’Toole, tous deux en quarantaine après avoir été déclarés positifs à la COVID-19.

Laisser un commentaire
Les plus populaires