Protecteur du citoyen: des soins inadéquats à l’Hôpital de Montréal pour enfants

MONTRÉAL — Le Protecteur du citoyen du Québec a publié jeudi une série de recommandations pour l’Hôpital de Montréal pour enfants, après qu’une enquête a révélé de nombreuses lacunes dans cet établissement, notamment une surveillance peu fréquente des signes vitaux des patients après une chirurgie.

Le bureau du Protecteur du citoyen, Marc-André Dowd, a examiné 16 dossiers médicaux à partir de l’automne 2021. L’enquête, amorcée en réponse à des «problèmes inquiétants» constatés à cet hôpital, «a permis de confirmer différents manquements», indique le bureau dans un communiqué.

Le rapport de mars 2022, publié jeudi, indique qu’un exemple de surveillance insuffisante concerne un jeune patient de 16 ans qui a obtenu son congé de l’hôpital malgré une tension artérielle très basse. 

Un autre exemple concernait un bébé de quatre mois dont les signes vitaux et neurologiques n’étaient pas relevés assez fréquemment par une infirmière de l’«unité des soins post-anesthésie» pendant la journée. En conséquence, ce bébé s’est retrouvé en soirée aux soins intensifs pour un choc septique.

Sur les 16 dossiers examinés par le Protecteur du citoyen, près de la moitié des jeunes patients avaient reçu des opiacés, comme la morphine. Or, un seul de ces enfants a été suivi correctement, indique le rapport.

Le Protecteur du citoyen recommande notamment que l’hôpital analyse les résultats de l’enquête et forme correctement le personnel sur les règles concernant la thérapie pédiatrique aux opiacés. Dans le communiqué, le Protecteur du citoyen ajoute d’ailleurs que «l’hôpital a déjà pris des mesures en vue de corriger certains problèmes».

Une porte-parole de l’hôpital a déclaré jeudi que l’établissement, lié au Centre universitaire de santé McGill, avait donné suite aux recommandations énoncées dans le rapport.

«L’Hôpital de Montréal pour enfants a pris connaissance des recommandations du Protecteur du citoyen concernant les soins post-anesthésiques et a déjà pris des mesures pour corriger la situation, a indiqué Christine Bouthillier dans un courriel. Des audits sont régulièrement menés pour maintenir la qualité des services.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.