Protection de la baleine noire: les É.-U. appelés à faire pression sur le Canada

HALIFAX — Des groupes de défense de l’environnement exhortent le gouvernement américain à faire pression sur le Canada pour qu’il en fasse plus en matière de protection des baleines noires de l’Atlantique Nord et évite ainsi une interdiction sur ses exportations de divers produits de la mer.

Une lettre signée par neuf organismes environnementaux américains à l’intention de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) signale leur «préoccupation profonde» quant aux baleines noires qui continuent de s’empêtrer dans du matériel de pêche en eaux canadiennes.

Ces organismes rappellent qu’une loi prévoit l’interdiction des importations de poissons, de crabes et de homards pêchés avec du matériel ayant causé la mort ou sérieusement blessé des mammifères marins «d’une manière excédant les normes des États-Unis».

Ils avancent que le Canada devrait mettre à niveau ses mesures relatives à la prise accessoire, c’est-à-dire à la capture accidentelle d’une espèce autre que celle qui était ciblée.

Le Canada doit immédiatement renforcer ses mesures de protection des baleines noires pour éviter une interdiction de ses produits de la mer aux États-Unis et pour «aider à sauver l’espèce de l’extinction», urge-t-on.

La NOAA a rapporté mardi la première mort d’une baleine noire dans les eaux américaines, après que huit de ces cétacés eurent été retrouvés sans vie dans les eaux canadiennes cet été.

La population mondiale de cette espèce est évaluée à quelque 400 individus.

Au moins 29 baleines noires sont mortes dans les eaux nord-américaines depuis 2017.

Les plus populaires