QS opposerait un réseau public de fibre optique au «cartel des télécoms»

ROUYN-NORANDA, Qc — Au troisième jour de leur tournée Abitibi-Témiscamingue, les porte-parole de Québec solidaire ont fait miroiter la création d’un réseau public de fibre optique pour garantir une connexion internet rapide à toutes les régions de la province.

En point de presse à Rouyn-Noranda, dimanche matin, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé ont avancé que la mise sur pied de Réseau Québec ferait concurrence à l’actuel «cartel des télécommunications».

Mme Massé, candidate solidaire au poste de première ministre, constate que «le privé a échoué», alors que les régions éloignées demeurent mal desservies.

Or, le parti souligne qu’une bonne connexion internet est essentielle au développement économique des régions, de même qu’à leur capacité d’attirer — et de retenir — jeunes familles et immigrants.

Québec solidaire promet également d’abaisser les tarifs de 30 pour cent par rapport à leur moyenne actuelle.

La formation de gauche explique que Réseau Québec entrerait en partenariat avec des fournisseurs d’accès à internet (FAI) comme des initiatives municipales, des coopératives ou des PME.

Ce nouveau joueur public se chargerait également du déploiement de la technologie sans fil 5G.