QS propose une Prestation poupons aux parents orphelins de place en garderie

Québec solidaire a présenté à son tour, lundi, un engagement électoral visant la petite enfance.

Le porte-parole de la formation politique, Gabriel Nadeau-Dubois, était à Rivière-du-Loup en compagnie de sa candidate Myriam Lapointe-Gagnon, pour y faire la promotion de la «Prestation poupons».

Cet engagement consiste en un nouveau programme d’aide financière qui s’adresserait aux nouveaux parents orphelins d’une place en service de garde et qui ne peuvent retourner au travail pour cette raison.

Candidate dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, Mme Lapointe-Gagnon est la fondatrice du mouvement Ma place au travail, qui est né de la mobilisation de parents ne pouvant retourner travailler après la naissance d’un enfant en raison d’une incapacité de se trouver une place en service de garde.

La Prestation poupons vise donc à soutenir financièrement ces parents, qui ont écoulé leurs prestations du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) et qui sont privés de revenus parce qu’ils doivent demeurer à la maison pour s’occuper de leur enfant, une situation qui affecte principalement les mères.

Ces mères «s’appauvrissent en pleine crise du coût de la vie. Imaginez la pression et l’insécurité!», a déclaré M. Nadeau-Dubois par voie de communiqué.

Prestation de 870 $ par mois

Ainsi, en vertu de ce programme, les parents d’enfants de moins de 18 mois qui ont épuisé leurs prestations du RQAP et qui ne peuvent pas retourner au travail en attente d’une place pour leur enfant auraient droit à un montant de 870 $ par mois pour pallier leur perte de revenu.

Mme Lapointe-Gagnon a raconté que «dans la dernière année, j’ai reçu un nombre infini de témoignages et d’histoires d’horreur de parents qui se retrouvent au bout du rouleau parce qu’ils n’ont nulle part où envoyer leur tout petit. Et ce qu’on annonce aujourd’hui, c’est une aide concrète pour que parentalité arrête de rimer avec pauvreté». 

Gabriel Nadeau-Dubois n’a pas caché sa satisfaction d’avoir recruté une candidate de cette envergure. «Sa présence dans notre équipe envoie un message fort: le parti qui défend les familles, c’est Québec solidaire. Les gens de Rivière-du-Loup la voient aller et ils savent que c’est une femme d’action et de résultats», a-t-il déclaré.

La circonscription a été ravie au libéral Jean D’amour par le caquiste Denis Tardif en 2018 avec une courte majorité de près de 2000 voix. Québec solidaire s’y était classé quatrième derrière le Parti québécois avec 11 % des suffrages exprimés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.