QS réclame un décret pour interdire la promotion des voyages

QUÉBEC — Le gouvernement Legault devrait interdire à coup de décret la publicité sur des forfaits de voyage vers les destinations soleil. 

Québec solidaire (QS) a demandé au gouvernement caquiste de cesser d’attendre après le gouvernement fédéral pour limiter les déplacements qui risquent de propager davantage le coronavirus,

En conférence de presse mardi à l’Assemblée nationale, la co-porte -parole de QS, Manon Massé, a dit que le gouvernement devrait envoyer un «signal fort».

Selon elle, le conseil des ministres pourrait par décret interdire de faire la promotion des voyages vers les pays du Sud. 

À son avis, cela relève des champs de compétences du Québec puisqu’il s’agit de la protection du consommateur. 

«Le gouvernement du Québec a toute la compétence pour dire: ça, ce n’est pas accepté, a plaidé Mme Massé. On interdit la promotion des voyages dans ces entreprises-là. On interdit les combos.»

Le Québec demande au fédéral depuis des semaines des contrôles plus stricts pour les voyageurs entrants ou de retour de l’étranger _ les frontières étant une responsabilité qui relève d’Ottawa. 

Le gouvernement Legault réclame notamment l’imposition d’une quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel à l’arrivée, aux frais des voyageurs. Cependant, le gouvernement Trudeau n’a toujours pas imposé de telles restrictions.

Agences de placement

Selon QS, Québec devrait aussi frapper par décret un autre type d’entreprise: les agences de placement privées qui fournissent du personnel dans les établissements de santé.

Le parti de gauche soutient qu’il faut mettre fin à un cercle vicieux: des infirmières surchargées quittent le réseau public, pour aller travailler pour des agences où elles peuvent choisir de travailleur seulement le jour, et pendant ce temps, la détresse des travailleuses du réseau s’accentue. 

«On ne peut plus tolérer que des milliers d’employés de notre réseau public quittent vers des agences de placement, a exigé le leader parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois. Les agences privées sont mortes de rire. Plus les gens sont en détresse, plus leur modèle d’affaires est attirant, puis plus ils font du profit.»

Au dire de M. Nadeau-Dubois, un premier décret devrait être adopté pour exiger des agences qu’elles assurent une «continuité de services», c’est-à-dire qu’elles devraient fournir du personnel quand les hôpitaux en ont besoin et non seulement le jour, à l’instar par exemple de ce qui est exigé des entreprises de transport ambulancier.

Cet éventuel décret devait aussi imposer des contrats d’une durée minimale d’un mois pour le personnel des agences de placement, pour empêcher le roulement de personnel et les déplacements d’un établissement à l’autre, a résumé le député de QS. 

«Les agences privées vont faire des profits records cette année en louant des infirmières 150 $ de l’heure au réseau public. (…) Le Québec achète deux fois plus d’heures aux agences de placement depuis le début de la pandémie.»

QS demande à terme l’abolition des agences.

Laisser un commentaire