Quatre manifestants tués dans les rassemblements contre la violence au Soudan

LE CAIRE — Au moins quatre manifestants soudanais ont été tués par des tirs à balles réelles jeudi lors des manifestations organisées dans la capitale et ailleurs au pays pour dénoncer la violence des forces de sécurité envers les militants prodémocratie.

Les protestataires ont été tués à Omdurman, tout près de Khartoum, selon le Comité des médecins du Soudan, qui fait partie de la coalition à l’origine des manifestations ayant mené au renversement du dictateur Omar el-Béchir en avril.

Les manifestations de jeudi visaient à réclamer justice pour la mort d’au moins six personnes — dont quatre adolescents — lors des rassemblements étudiants organisés lundi dans une province du centre du pays pour dénoncer le régime militaire.

Le conseil militaire au pouvoir a annoncé jeudi qu’il avait arrêté sept membres des Forces de soutien rapides qui auraient tiré sur la foule lors de la manifestation de lundi. Le communiqué militaire publié par l’agence de presse gouvernementale SUNA affirme que ces paramilitaires ont réagi «de manière isolée» en tirant sur les manifestants.

Les plus populaires