Quatre personnes arrêtées pour quatre meurtres dans la mafia commis en 2016

MONTRÉAL — La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté quatre suspects en lien avec quatre meurtres commis en 2016 dans le milieu de la mafia italienne montréalaise.

La SQ indique que trois hommes et une femme font l’objet d’accusations relativement à l’assassinat à Laval de Lorenzo Giordano, en mars 2016, et de Rocco Sollecito, en mai 2016, ainsi que des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto, portés disparus à Montréal la même année.

Les quatre personnes arrêtées par la SQ et le Service de police de la Ville de Montréal sont Jonathan Massari, âgé de 38 ans, Dominico Scarfo, âgé de 47 ans, Guy Dion, âgé de 48 ans, et Marie-Josée Viau, âgée de 44 ans. Jonathan Massari est visé par quatre accusations de meurtre au premier degré et de quatre chefs de complot. Ses «complices exécutants» sont accusés de deux ou plusieurs meurtres au premier degré et de complot pour meurtre.

La SQ croit que le dirigeant d’une cellule criminelle présumée, Salvatore Scoppa, a été tué en mai dernier dans un hôtel bondé de Laval pour venger les quatre meurtres commis en 2016.

«L’enquête tend à démontrer que (Jonathan) Massari a comploté avec Salvatore Scoppa, lui-même victime d’un homicide, dans le but de perpétrer ces meurtres», a expliqué mercredi en conférence de presse le porte-parole de la SQ, Guy Lapointe. «Le principal mobile serait directement relié au pouvoir et aurait comme toile de fond le vieux conflit qui perdure entre les Siciliens et les Calabrais impliqués dans le crime organisé traditionnel italien.» 

L’enquête sur ces assassinats, baptisée «Préméditer», avait débuté en janvier et a impliqué une centaine de policiers. La SQ précise que l’enquête se poursuit et que d’autres arrestations pourraient être effectuées. Mercredi, huit perquisitions étaient menées dans six résidences, un véhicule et un commerce dans les secteurs de Montréal, Saint-Jude et Terrebonne, et 25 témoins étaient rencontrés par les enquêteurs, a indiqué l’inspecteur-chef Lapointe.

Lors de deux perquisitions réalisées en septembre à Laval et en Nouvelle-Écosse, les policiers ont par ailleurs saisi 19 armes d’épaule, six armes de poing et trois armes automatiques, ainsi que des silencieux, des munitions et de l’équipement servant à la fabrication d’engins explosifs. Ils ont également saisi la moto qui aurait servi lors du meurtre de Rocco Sollecito.

Selon M. Lapointe, l’opération «Préméditer» permet de démontrer que les enquêtes reliées au crime organisé ne visent pas seulement le trafic de drogue et que les règlements de comptes peuvent aussi être résolus.

Les plus populaires