Quatre policiers de T.-N.-L. sont visés par des allégations d’agression sexuelle

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Quatre membres de la police provinciale de Terre-Neuve-et-Labrador sont visés par des allégations d’agression sexuelle.

Le surintendant Tom Warren, de la Royal Newfoundland Constabulary, l’a confirmé mercredi en conférence de presse. 

La veille, l’avocate Lynn Moore, de Saint-Jean, écrivait sur Twitter que des femmes s’étaient manifestées pour alléguer que plusieurs policiers, maintenant à la retraite, les avaient ramenées chez elles et les avaient agressées sexuellement.

Cette nouvelle survient moins de trois mois après que l’agent Carl Douglas Snelgrove, du même corps policier provincial, a été reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement une femme, chez elle, en 2014, alors qu’il était de service.

Selon le surintendant Warren, la Royal Newfoundland Constabulary a identifié l’un des quatre policiers visés par les nouvelles allégations d’agression. Il a ajouté que deux femmes avaient approché le chef de la police provinciale, Joe Boland, pour dénoncer des policiers.

Me Moore a déclaré mercredi en entrevue que plusieurs femmes l’avaient contactée pour dénoncer cinq policiers. L’avocate soutient que les victimes présumées hésitent à déposer une plainte officielle et à identifier les policiers parce qu’elles ne font pas confiance au système judiciaire.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.